L'appel du coup de poignard par Kévani Wansale

Clément Solym - 11.03.2008

Edition - Société - poignard - enseignante - Essonne


Après une condamnation à 13 ans de réclusion, Kévani Wansale a fort logiquement fait appel.

Bref rappel des faits : en décembre 2005, la professeure d'arts appliqués de l'Essonne est frappée de plusieurs coups de couteau, et durant le procès, on évoque une « tentative d'homicide volontaire avec préméditation » passible de la réclusion criminelle avec perpétuité.

Le ministère public avait dans un premier temps requis 15 ans de réclusion. Me Brossier avait précisé que « beaucoup d'éléments en sa faveur » n'avaient pas été pris en compte par la Cour d'Assises.

Mais voilà que le Parquet fait lui aussi appel. De fait, il s'agit ici d'un « appel incident », signifiant que l'on ne conteste pas la peine, mais que l'on va tenter de la faire revoir à la baisse par la cour d'Assises d'appel. Ou à la hausse, c'est le risque.

La Cour de cassation devra se prononcer sur la cour d'assises chargée de rejuger la situation.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.