L'apprentissage des machines se perfectionne : le probabilisme en marche

Elodie Pinguet - 16.02.2017

Edition - Société - société Gamalon - intelligence artificielle - apprentissage machines


C’est un nouveau pas pour l’intelligence artificielle. La société Gamalon a mis au point une technologie à destination des IA qui stimule et favorise leur apprentissage : la Bayesian Program Synthesis (BPS). La société revendique alors une vitesse d'apprentissage multipliée par 100.

 

(A Health Blog CC BY SA 2.0)

 

 

La société Gamalon a voulu régler un problème récurrent sur les machines. Pour les rendre utiles et efficaces, il faut leur donner des centaines, voire des milliers d’exemples, un travail souvent fastidieux. On sait en effet qu'un algorithme "réfléchira" d'autant mieux qu'il sera alimenté de très nombreuses datas. Avec leur Bayesian Program Synthesis, Gamalon met en avant le code probabiliste.

 

Au programme, un apprentissage plus rapide pour l’Intelligence artificielle. Ainsi grâce à des modèles de probabilité, un ordinateur pourrait réussir à identifier des objets, des dessins ou même des animaux comme des chats en peu de temps. Plus besoin de lui apprendre au préalable les différentes sortes de chats qui existent, les grands, les petits, longue queue, couleurs, poil court ou long... seuls quelques exemples suffiront.

 

Le principe est donc simple : permettre à la machine de reconnaître quelque chose sans pour autant devoir lui apprendre toutes les possibilités. Voilà de quoi gagner du temps sur l’avenir. Par exemple dans le domaine des abréviations. Avec BPS, si la machine voit « MA », elle est doit deviner « Massachusetts ».

 

Les premiers produits de Galamon sont deux applications : Galamon Structure et Galamon Match. Elles doivent analyser et mettre en avant les ambiguïtés des bases de données. Ces produits sont par exemple utilisés par Avaya, spécialise en communication. La société payerait 10 000 $ par mois pour environ 100 000 lignes de données analysées.

 

L’intelligence artificielle et les robots au service de la lecture

 

Voilà qui entretient encore cette intelligence à venir des machines et ouvre encore de nouveaux horizons. Qui sait, vous allez peut-être vous-même pouvoir défier une machine au Pictionary ? Peut-être reconnaîtra-t-il un dessin maladroit de Milou, le chien de Tintin, ou encore de vos héros de comics préférés...

 

L'éducation des machines passera nécessairement par une littérature – devenue outil depuis bien longtemps, Google Books en est l'un des exemples. Les IA dotées de la technologie BPS repéreront des personnages présents dans les cases d'une bande dessinée et ce, quelque soit la position dans laquelle ils sont. Pour l'heure, justement, l'IA a du mal à comprendre le pourquoi de l'enchainement de l'histoire dans le monde BD/comics : quelque chose lui échappe, et manifestement, cette faculté de compréhension est encore hors de portée.

 

Mais surtout, la question reste posée de cette course à l'intelligence artificielle, comme le souligne le toujours excellent ouvrage Le temps des Algorithmes, de Serge Abiteboul et Gilles Dowek (Essai Le Pommier !)

 

Le création d’un être humain, par d’autres moyens que la reproduction sexuée, est un vieux thème de la mythologie et de la littérature : le sculpteur Pygmalion qui tombe amoureux de Galatée, la statue qu’il a créée, rendue vivante par Vénus ; le rabbin Loew, qui fabrique un humanoïde, le Golem, à partir de terre glaise, pour défendre sa communauté contre les pogroms; le docteur Frankenstein à qui sa créature échappe ; Geppetto dont le pantin de bois, Pinocchio, s’anime soudain, etc.

Avec l’informatique, cette question de la possibilité de créer un être intelligent a quitté le domaine de la mythologie, de la magie et de la littérature pour devenir une question scientifique.

 

 

Ensuite, se posera la question de ce que l'IA voit et identifie et de ce qu'elle comprend réellement : il existe encore un gouffre, même si chaque jour, des Facebook. Cette intervention de Laurent Alexaxndre mérite, une fois de plus, d'être écoutée avec attention.

 

 

Plus d'informations sur la technologie sont disponibles via le site de Gamalon.