medias

L'arnaque aux faux livres écrits par des robots court chez Amazon France

Nicolas Gary - 09.03.2018

Edition - Société - livres traduction automatique - france arnaque livers - amazon arnaques traduction


On pensait que cela n’arriverait qu’aux États-Unis, où la domination d’Amazon dans le secteur du livre n’est plus à rappeler. Depuis des années, de faux livres sont commercialisés par d’authentiques arnaqueurs. Les ouvrages ne contiennent qu’un charabia sans fin, et servent en réalité à des escroqueries finement orchestrées. Eh bien, le marché français n’est pas exempt ! 


joker
Alex LA, CC BY SA 2.0

 

Pour préparer le week-end, ActuaLitté a dégoté deux ouvrages indispensables : le premier pour se mettre en cuisine avec de sympathiques petits plats. Le second, pour s’alanguir avec un grand classique. Le point commun de ces deux livres ? Ils sont tous deux fournis via CreateSpace, service de distribution d’Amazon...

 

Commençons en douceur : voici le Livre de Cuisine All-American de la Cuisinière Lente : 120 Recettes de Cuisinières tout-américaines que vous adorerez (Mijoteuse : All-American Slow Cooker Recipes - French Edition). Non, vous ne rêvez pas. Prenons l’exemple des Œufs bouillis.

 

La description de l’éditeur aurait dû mettre la puce à l’oreille : « Vous vous amusez à faire des repas savoureux et moins consommant beaucoup de temps que vous et votre famille apprécieront. Ce livre de recettes est un transformateur de pages tellement rempli d’aliments du petit-déjeuner, du déjeuner et du dîner que vous ne voudrez plus arrêter de lire. »

 

De même que le commentaire plus qu’élogieux, accompagné de 5 étoiles laissé par Alexis H. qui écrit : « Ouvrage attachant ! Il y a beaucoup de spéculations et de détails sur la préparation d’un régime délicieux et incroyable ! Garde les mains des gourmands, et tous ceux qui aiment les arts professionnels ! »


 
 

Relativement indigeste, même pour des « cuisinières lentes » — et vendu 17,28 €, tout de même. Rabattons-nous sur un solide roman, qui tiendra mieux au corps. Moby Dick, de Melville, traduit par Denis Langlois. Romancier, essayiste, traducteur et avocat, Denis Langlois est une valeur sûre. Et pour l’internaute au regard mal habitué, pourrait même devenir une caution morale. 

 

Comme Amazon propose de découvrir un extrait du livre, on pourra se régaler de la prose de Denis Langlois. Les premières lignes du roman sont bien connues. Mais après quelques mots, on se demande ce qui a bien pu se passer.

Là encore, seule une machine peut recracher une pareille logorrhée. Olivier Mannoni, traducteur et membre de l’Association des traducteurs littéraires de France ne finit pas d’en rire. « Ce sont les merveilles de la traduction automatique. J’avais averti Denis, qui ignorait totalement que l’on faisait usage de son nom de la sorte. Après tout, il peut exister plusieurs Denis Langlois, mais, en l’occurrence, c’est ici très abusif. » Une nouvelle forme d’usurpation d’identité ?

 

L’intéressé va tenter de faire supprimer son nom pour la référence, mais on peut en rester bouche bée. « L’ATLF a écrit et laissé des messages sur le site d’Amazon pour tenter de signaler le problème, mais pour l’instant aucune réponse », poursuit Olivier Mannoni. 

 

Le combat que mènent les traducteurs pour être reconnus, « et que simplement figure notre nom, comme le voudrait la loi — le traducteur est coauteur des livres — devient fastidieux. Amazon est de ce point de vue le plus sympathique : en général, sous 24 heures, le problème est réglé. En revanche, avec d’autres, on se bat à n’en plus finir ».

 

Amazon verse désormais dans “le blanchiment d’argent”,
malgré lui ?

 

Mais si Denis Langlois n’est pour rien dans l’infâme traduction du livre, qui s’en est occupé ? La société derrière se nomme Onyx Translations, et ne possède pas de site internet. En revanche, elle a un catalogue de plus de 700 titres. Tous des classiques, libres de droits, évidemment, et traduits dans les langues les plus diverses : McBeth en coréen, russe, chinois ou en espagnol.  

 

Et nul besoin d’être russophile pour comprendre qu’une machine est derrière ces grandes réussites. Or, il semble — pas de chance — que seul Moby Dick voit créditer un être humain pour la traduction : les 10 titres français du catalogue ne mentionnent qu’Onyx Translations comme traducteur. 

 

Tout cela pourrait n’être qu’anecdotique, si les versions des ouvrages n’étaient pas commercialisées à des tarifs prohibitifs : un David Copperfield pour 26,99 $, un Dracula pour 18,99 $. Et le lecteur qui n’aura pas pris le temps de vérifier le contenu des ouvrages en sera pour ses frais. 
 

<

>

 

 




Commentaires

Merci pour votre article et merci à Olivier Mannoni et à l'ATLF pour leurs interventions. Jusqu'ici, tous mes efforts pour me débarrasser de cette infâme paternité sont restés vains. Il existe effectivement plusieurs Denis Langlois, mais la "traduction" de Moby Dick figure sur la page où Amazon répertorie mes livres. Grâce à vous je pense qu'Amazon va enfin faire marche arrière et me donner satisfaction. Une précision : je n'ai jamais traduit le moindre ouvrage, j'ai beaucoup trop de respect pour le travail et le talent des vrais traducteurs.
il y a une semaine ! et merci pour cette info qui ne me surprend pas. Non pas à cause de l'époque mais... c'était à peu de choses près le sujet de mon nouveau roman ésotérique commencé... et parlant entre autres... des médiums !!! Du coup, je me pince pour être sûre que je suis bien sur terre !!!!!!!!!!!!
Encore un coup de l'IA folle de Robert M Parker ? https://en.m.wikipedia.org/wiki/Philip_M._Parker
Les Surréalistes l'ont déjà inventé, l'écriture automatique...
GoogleTrad, c'est autre chose, non ?



Call me Ishmael. Some years ago—never mind how long precisely—having little or no money in my purse, and nothing particular to interest me on shore, I thought I would sail about a little and see the watery part of the world. It is a way I have of driving off the spleen and regulating the circulation. Whenever I find myself growing grim about the mouth; whenever it is a damp, drizzly November in my soul; whenever I find myself involuntarily pausing before coffin warehouses, and bringing up the rear of every funeral I meet; and especially whenever my hypos get such an upper hand of me, that it requires a strong moral principle to prevent me from deliberately stepping into the street, and methodically knocking people's hats off—then, I account it high time to get to sea as soon as I can. This is my substitute for pistol and ball. With a philosophical flourish Cato throws himself upon his sword; I quietly take to the ship. There is nothing surprising in this. If they but knew it, almost all men in their degree, some time or other, cherish very nearly the same feelings towards the ocean with me.





Appelez-moi Ismaël. Il y a quelques années - peu importe combien de temps exactement - ayant peu ou pas d'argent dans ma bourse, et rien de particulier à m'intéresser à terre, je pensais naviguer un peu et voir la partie aquatique du monde. C'est un moyen que j'ai de chasser la rate et de réguler la circulation. Chaque fois que je me trouve de plus en plus sombre au sujet de la bouche; chaque fois que c'est un novembre humide et bruineux dans mon âme; chaque fois que je me trouve involontairement en train de faire une pause devant les entrepôts de cercueils, et en mettant à l'arrière de chaque funérailles que je rencontre; et surtout quand mon hypos prend un tel avantage sur moi, qu'il me faut un principe moral fort pour m'empêcher de descendre délibérément dans la rue, et que j'abandonne méthodiquement les chapeaux des gens, je compte qu'il est grand temps de partir à la mer comme je peux. Ceci est mon substitut pour le pistolet et la balle. Avec une floraison philosophique Caton se jette sur son épée; Je prends tranquillement le bateau. Il n'y a rien de surprenant à cela. S'ils ne le savaient pas, presque tous les hommes dans leur degré, un certain temps ou autre, chérissent à peu près les mêmes sentiments envers l'océan avec moi.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.