L'art des gros mots de Roald Dahl, ou comment libérer les enfants

Camille Cado - 07.03.2019

Edition - - Roald Dahl lexique - néologismes Roald Dahl - Roald Dahl dictionnaire


Tous les moyens sont bons pour empêcher les enfants de dire des gros mots. Punitions, ou encore cette tirelire où l'on jette quelques euros, suivant le vilain mot prononcé... Voici une nouvelle astuce, remplacer les jurons classiques par ceux insensés de Roald Dahl. Dans Roald Dahl's Rotsome & Repulsant Words, Susan Rennie recueille les insultes complètement loufoques du grand écrivain britannique, le tout illustré par Quentin Blake.
 


 
Roald Dahl's Rotsome & Repulsant Words est un dictionnaire pour enfants qui rassemble les gros mots et les insultes de l'auteur de Charlie et la Chocolaterie. L'ouvrage permet d'explorer l'univers de Roald Dahl marqué de toute évidence par ce jargon créatif et unique, et encourage ces lecteurs (de tout âge, on le précise) à s'amuser en jouant avec les mots. 

« Les enfants, comme les adultes, sont fascinés par les mots interdits ou qui repoussent un peu les limites - et Dahl, autant dans son vocabulaire que dans ses personnages ou ses intrigues, a toujours eu un oeil malicieux. Les enfants ne vont pas avoir de problèmes en utilisant ces mots. En plus, ils sont amusants à dire et très puissants. Je pense que nous, en tant qu'adultes, avons parfois tendance à oublier à quel point le langage peut être amusant, surtout en inventant des mots », a décaré Susan Rennie, auteure de l'ouvrage. 
 

Des néologismes pour développer sa créativité


Schnockombres, escroquouiller, crépitage, puttréfiante et dégoûtable : selon Susan Rennie, Dahl aurait créé plus de 300 insultes. Un exemple de liberté  que l'auteur veut mettre en avant, notamment pour les enfants dont la créativité des mots est parfois étouffée à l'école. Et non, l'écrivain britannique ne disait pas n'importe quoi. 

« En regardant l’écriture des enfants, on sait à quel point ils sont naturellement créatifs, à quel point ils aiment découper des mots et les combiner pour en faire de nouveaux. Dahl fait cela, et ce livre encourage les enfants à continuer dans cette voie, à continuer à faire ce qu'ils aiment faire naturellement avec le langage et à être créatifs. »

« Ces mots sont si amusants : ce ne sont pas des bêtises. En surface, l'auteur semble enfreindre les règles. Mais approfondissez un peu et vous réalisez qu'il suit des schémas standard que les gens comprennent intuitivement. »
 

Se réapproprier sa langue 


Pour Michael Rosen (The Fantastic Mr Dahl), l'auteur de Matilda inventait fréquemment des insultes et des jurons pour donner du pouvoir aux personnages impuissants de ses histoires. « Quand vous écrivez des choses, et qu'un enseignant les corrige, vous ne savez pas nécessairement que la langue vous appartient, que vous pouvez la posséder. Mais si vous jouez avec les mots et la langue plus généralement, ou si vous savez que vous en avez le droit, alors c’est une façon de posséder l’alphabétisation – et c’est ce que Dahl voulait. Il avait désespérément besoin que les enfants lisent et s'amusent en lisant. »

Et pour cause ! « Les adultes sont toujours en train de vous empêcher de faire ce dont vous avez envie. Ne pisse pas par terre ! Assieds-toi ! Mange proprement ! Coiffe-toi ! Sois poli ! [...] » affirmait Road Dahl. « Ce que je raconte dans mes livres n’a aucune importance et ne sert strictement à rien. Mais si, après avoir lu une de mes histoires, l’enfant dit : “Quel livre génial, j’adore les livres !”, alors j’ai gagné ! » Et pas que des droits d'auteur.
 
Susan Rennie avait déjà contribué à la conception d'un dictionnaire de Roald Dahl. En 2016, pour le centenaire de la naissance de l'auteur, la lexicographe avait travaillé avec l'illustrateur fidèle de l'auteur pour enfants, Quentin Blake, pour l'Oxford Roald Dahl Dictionary. Une version française avait été éditée chez Gallimard sous la traduction d'Henri Robillot, Élisabeth Gaspard ou encore Maxime Orange.

À l'occasion de la sortie du livre, elle expliquait à la BBC :  « Roald Dahl n’a pas toujours expliqué ce que ses mots signifiaient, mais les enfants peuvent les relier entre eux grâce aux sons qu’ils reconnaissent, il adorait aussi utiliser l’onomatopée  [ ... ]  Parfois, il séparait certaines syllabes et reconstruisait des mots en les combinant, et on peut voir cela dans l’écriture même des enfants. » 


Susan Rennie - illustrateur : Quentin Blake - Roald Dahl's Rotsome & Repulsant Words - Oxford University Press - 9780192771971 - 8.10 €

Via The Guardian 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.