L'association des éditeurs britanniques en guerre contre les GAFA

Fasseur Barbara - 26.04.2018

Edition - International - Charlie Redmayne Président - Publisher Association AGA - Redmayne Amazon PA


Mercredi soir avait lieu l’assemblée générale annuelle de la Publishers Association, l'association des éditeurs britanniques. À cette occasion, fraîchement nommé président, Charlie Redmayne, PDG de la maison d’édition Harper Collins, s’est engagé à donner la priorité au « droit d’auteur, à la concurrence et aux engagements » tout au long de son mandat. Il succède à la présidente sortante, la directrice générale de Hodder Education, Liz Tribe.

 
Charlie Redmayne (HarperCollins) - London Book Fair 2017
Charlie Redmayne (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 
 

Et une chose est sûre, Redmayne avait Amazon dans le viseur. Il a qualifié le site de vente en ligne de « puissant facteur de violation des droits d’auteur », en précisant qu'il ne s'agirait pas du seul acteur néfaste. En effet, bien que se félicitant des dernières mesures prises par la Commission européenne sur ces pratiques, il met en garde contre « les entreprises de hautes technologies dominantes dont les pratiques discriminatoires et abusives ne sont pas contrôlées et peuvent potentiellement faire d’énormes dégâts sur l’économie ».

 

Concernant le droit d’auteur de manière plus générale, Redmayne est en faveur de l’adoption d’un régime d’épuisement des droits national au Royaume-Uni plutôt qu’un régime d’épuisement des droits international, qui a vu certains pays non membres de l’Union européenne rencontrer des problèmes d’importations parallèles. Rappelons que ce régime d'épuisement des droits stipule qu'un bien protégé par la propriété intellectuelle vendu une fois peut ensuite être revendu, prêté ou loué sans restriction du droit d'auteur, des régimes souvent limités au marché domestique.

 

L’un des facteurs de cette décision est la menace Amazon qui, affirmait-il, « repousse les limites et teste la détermination des éditeurs à faire respecter leurs droits d’auteur ». Il donne l’exemple des éditions américaines non autorisées qui peuvent être vendues au Royaume-Uni par le biais du site et également par le biais de la marketplace internationale d’Amazon, lancée la semaine dernière.
 

Une nouvelle arnaque sur Amazon :
l’usurpation d’identité d’auteures


« La conséquence de l’érosion incontrôlée des droits d’auteurs et de toute modification de la loi qui précipite le processus est une réduction des investissements dans l’édition britannique, au détriment des consommateurs, des auteurs, des agents, des libraires, des éditeurs et de l’économie en général, entrainant des pertes d’emplois. »

 

Sur la question de la concurrence, Amazon était de nouveau en ligne de mire. Redmayne a salué l’approche « ferme » de la Commission européenne vis-à-vis de la concurrence ces dernières années, encourageant le gouvernement britannique à suivre le même chemin, et ce malgré une sortie de l’UE dans moins d’un an. Il a notamment souligné l’implication de la CE dans la rupture des accords d’exclusivité d’Audible et Apple pour les livres audio en 2017.

 

« Lorsque les entreprises de hautes technologies dominantes ont recours à des pratiques discriminatoires et abusives non contrôlées, elles peuvent causer d’énormes dommages aux consommateurs, ainsi qu’à l’économie. La Publishers Association doit être claire sur ce point avec le gouvernement et la Competition and Market Authority. »

 

Enfin, pour ce qui a trait aux engagements à prendre, Redmayne réaffirmait l’implication de la Publishers Association dans la lutte contre l’anaphabétisation et la discrimination. Il rappelait que l’industrie concernait encore « majoritairement la classe moyenne et se concentrait à Londres ». Il compte de ce fait agir en faveur d’une diversité sociale et régionale afin de limiter ces différences et discriminations.
 

La mixité sociale mise à rude épreuve
dans l’édition britannique


Redmayne a également appelé l’industrie du livre à adhérer collectivement au « Projet d’alphabétisation », qui travaille avec le gouvernement pour identifier les « points faibles » de l’alphabétisation et concentrer les efforts sur des « zones cibles clairement définies » pour mieux utiliser les meilleurs atouts de l’édition.

The Bookseller précise également qu’Amazon s’est défendu en répondant aux accusations de violation des droits d’auteur en déclarant : « Amazon a mis en place des processus proactifs pour identifier et supprimer les éditions américaines de livres proposés à la vente sur Amazon.co.uk où cette édition porterait atteinte aux droits de l’éditeur d’une édition locale du même titre. Nous avons également mis en place un processus qui permet à des tiers, y compris aux titulaires de droits, de nous prévenir en cas de violation des droits d’auteurs ou de produits non conformes. Nous réagissons rapidement à ces notifications ».

Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.