L'association Libraires(s) à Nice propose la géolocalisation par internet

Lauren Muyumba - 27.06.2013

Edition - Librairies - Librairies - Xavier Ollivrin - Nice


Neuf libraires niçois se sont réunis en 2005 pour faire prévaloir les indépendants. Depuis trois semaines, leur association «Libraires(s) à Nice» est aussi sur Internet et a permis de rassembler 1.135.420 de livres disponibles chez les neufs librairies. Dans un contexte actuel où la perte de clientèle augmente avec les commandes sur internet, l'association compte répondre à un besoin de gain de temps en proposant de choisir la librairie la plus proche, et les livres, directement sur leur site. 

 

 

 

 

Le catalogue apparaît sur leur site. qui invite ensuite le lecteur à aller chercher le livre en librairie. Une façon ingénieuse de faire vivre les revendeurs locaux, concernant l'achat de livres imprimés. Contacté par ActuaLitté, Xavier Ollivrin, président de l'association et libraire à BD Fugue Café, explique que « les personnes sont rassurées quand elles viennent, car elles sont sûres d'avoir leur livre. Elles ont du coup plus de temps pour jeter un coup d'oeil dans la librairie. Il faut que l'achat d'un produit culturel soit un plaisir.»

 

Le but premier est d'amener les gens à demander conseil aux libraires, tout en leur facilitant la vie : « Pour ceux qui habitent aux alentours de Nice et doivent venir en ville, ce n'est pas évident à cause de la circulation et des problèmes de stationnement. Au moins, ils ne se déplacent pas pour rien. Il y a déjà des réservations et des commandes à ce jour ». Une manière pratique d'optimiser son temps d'achat, et profiter pleinement de sa visite en boutique.

 

Loi Lang : « Amazon ne vend pas moins cher que les librairies indépendantes »

 

Ainsi, Xavier Ollivrin ne s'attend pas spécialement à voir plus de clients débarquer en librairies suite au naufrage de Virgin. En plus de cela, une méconnaissance du secteur du livre persiste d'après lui : « peu de gens le savent, mais le prix du livre est encadré en France, Amazon ne vend pas moins cher que les librairies indépendantes ».

 

Concernant le numérique, même si un lien dirige vers ePagine, les ebooks ne sont pas du tout sa tasse de thé: «ça ne m'intéresse pas», avoue Xavier Ollivrin, spécialisé en BD. «Les gens peuvent acheter directement les livres numériques sur leurs tablettes, il n'y a pas d'intérêt de les faire venir en librairie ».

 

Les neufs librairies concernées sont : La Procure Nice, Librairie Jean Jaurès, Librairie Masséna, Quartier Latin, Librairie Acropole, BD Fugue Café, OMLS, Presse librairie de Cimiez et Tao.  A Paris, une association du même type est arrivée en ligne récemment : Paris Librairies, qui réunit 63 librairies des quartiers parisiens.