L'auteur américain Denis Johnson meurt à l'âge de 67 ans

Laurène Bertelle - 29.05.2017

Edition - Société - Denis Johnson décès - Jesus's Son livre - Johnson mort


Auteur de Arbre de fumée, récompensé par un National Book Award, et Jesus' Son, adapté au cinéma, Denis Johnson est décédé la semaine dernière, à l'âge de 67 ans. 


Recent Bookstore Finds
(J. Mark Bertrand, CC BY-NC-ND 2.0)
 

Né à Munich, il avait vécu dans différents pays du monde avant de s'installer aux États-Unis : l'auteur américain Denis Johnson est mort d'un cancer du foie mercredi 24 mai dernier à l'âge de 67 ans, a annoncé la semaine dernière son agent Nicole Aragi.

 

Le vendredi suivant, la maison d'édition américaine Farrar, Straus & Giroux a déploré la mort de l'auteur qu'elle avait publié à plusieurs reprises, et lui a rendu hommage en partageant divers contenus le concernant sur son compte Twitter.

 


L'auteur américain avait écrit plusieurs romans, des recueils de poésie et de nouvelles, ainsi que quelques pièces de théâtre. Il avait notamment remporté le prix National Book Award en 2007 pour son roman Arbre de fumée (Tree of Smoke). En 2014, il avait publié son dernier roman, Les monstres qui ricanent (The Laughing Monsters, publié par Christian Bourgois dans une traduction de Brice Matthieussent) une histoire d'espion basée en Afrique.

 

Mais son œuvre la plus connue est sûrement Jesus' Son, un recueil de nouvelles publié en 1992 et ayant pour thèmes principaux l'addiction à la drogue, la malchance, le crime et la violence. Le livre avait été adapté au cinéma par Alison MacLean en 1999, et publié en France dès 1996 dans une traduction de Pierre Furlan chez Christian Bourgois.

 

En France, la majorité des œuvres de Denis Johnson a été traduite et publiée aux éditions Christian Bourgois. Jesus' Son et Arbre de fumée sont également sortis en version poche, aux éditions 10/18, dans leurs traductions de Pierre Furlan et Brice Matthieussent.


Le résumé de Jesus' Son par l'éditeur :
 

Révélation terrifiante et admirable à la fois pour l’univers intérieur d’une certaine jeunesse américaine hantée par la violence et la drogue, les onze nouvelles de ce recueil retracent les tribulations d’un narrateur unique. Vies brisées, agonies dérisoires, accidents spectaculaires, l’auteur décrit tout cela comme autant de vignettes de l’existence quotidienne vécue par les junkies errant à travers le paysage américain. Pour Christophe Mercier (Le Point) : « L’ensemble forme comme une tapisserie pointilliste, la radiographie d’une frange, invisible à l’oeil nu, de l’Amérique moyenne. Une découverte impressionnante. »