L'écrivain et traducteur allemand Dieter Kühn est mort

Antoine Oury - 28.07.2015

Edition - International - Dieter Kühn - auteur décès - Allemagne traducteur


L'écrivain, traducteur et essayiste allemand Dieter Kühn est décédé le 25 juillet dernier à l'âge de 80 ans. Il s'est éteint à son domicile de Brühl, près de Cologne, et laisse derrière une œuvre gigantesque, incluant romans, nouvelles, biographies, essais, pièces de théâtre, poèmes, livres pour enfants et des traductions.

 

Ich, Wolkenstein, un des succès de Kühn

 

Toute la presse allemande salue la mémoire d'un grand nom des lettres germaniques. Né en 1935 à Cologne, Dieter Kühn passe son enfance en Bavière jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, et un départ pour Düren. Il étudiera ensuite à Fribourg-en-Brisgau, Munich et Bonn, où il obtient son doctorat à l'aide d'une thèse sur L'Homme sans qualités de Robert Musil.

 

Après une année outre-Atlantique, Kühn commence sa carrière d'auteur dès 1965, avec une première publication.

 

Difficile de résumer son œuvre en un article, mais il s'est fait connaître en Allemagne avec des biographies fictives de personnalités réelles, dans lesquelles il imaginait leurs destins en incluant de fines variations historiques Une forme d'uchronie, en somme. Par exemple, l'avenir du IIIe Reich si Hitler avait succombé à la tentative d'assassinat dont il fut la cible à Munich en 1938...

 

Curieusement, les œuvres de Kühn n'ont jamais été traduites en français, malgré l'impressionnante liste de récompenses qu'il a reçues, dont le Hermann-Hesse-Preis en 1977 ou la Carl-Zuckmayer-Medaille, une des plus importantes distinctions du pays, l'année dernière.

 

(via Süwest Presse, Die Zeit)