medias

L’auteur sino-australien Yang Hengjun officiellement inculpé pour espionnage

Camille Cado - 25.03.2020

Edition - International - Yang Hengjun - australie chine - espionnage chine


Retenu depuis juillet 2019 dans un centre de détention en Chine, Yang Hengjun a officiellement été inculpé pour espionnage et encourt la peine de mort. L’Australie, qui a toujours démenti les accusations chinoises contre l’écrivain sino-australien de 54 ans, s’y oppose sans surprise. Le pays demande sa libération immédiate, dénonçant les conditions « inacceptables » dans lesquelles il est détenu.
 
Yang Hengjun (via Twitter)

 
Pour rappel, Yang Hengjun a été assigné à résidence en janvier 2019, et ce, pendant six mois, après s’être rendu en Chine afin d’obtenir un visa de résidence en Australie pour son épouse et sa belle fille. Accusé d’espionnage, l’auteur a ensuite été officiellement arrêté au mois de juillet, avant d’être transféré dans un centre de détention.

Conformément aux règles de la législation chinoise, les autorités avaient jusqu’à la fin du mois de mars 2020 pour inculper Yang Hengjun, faute de quoi, il aurait dû être relâché.

L’avocat chinois de l’auteur, Shang Baojun, a confirmé auprès de The Guardian que l’affaire avait en effet été saisie par le parquet. Ce dernier a six semaines pour rendre son verdict, qui laisse entrevoir trois possibilités : choisir de porter l’affaire en justice, la rejeter faute de preuve, ou demander à la police un complément d’information pour justifier davantage les accusations.


L'Australie exige la libération de Yang Hengjun


Marise Payne, ministre des Affaires étrangères australienne, a toujours démenti les accusations chinoises contre Yang Hengjun. Dans un communiqué publié ce mercredi 25 mars, elle réaffirme son soutien.

« Le gouvernement s’oppose fermement à l’acte d’accusation formel du citoyen et universitaire australien, le Dr Yang Hengjun en Chine, soupçonné d’espionnage » a-t-elle déclaré. « Nous demandons la libération immédiate du Dr Yang ainsi qu’une autorisation à quitter la Chine et à se rendre en Australie avec sa femme ».

« Le gouvernement australien soutiendra toujours le Dr Yang », a-t-elle écrit, avant de rappeler les conditions difficiles dans lesquels l’auteur est détenu. Selon les sources du média britannique, l’auteur aurait été « totalement isolé » depuis décembre. Aucune visite, appel ou courrier ne lui aurait été autorisé. Les rencontres avec ses avocats lui ont également été refusées.

 

Isolement, torture...


De plus, Yang Hengjun aurait été enchaîné, attaché par des menottes aux poignets et aux chevilles, dans sa cellule où les lumières restaient allumées 24 h sur 24. Il aurait également été forcé de s’asseoir sur un tabouret de 7 h du matin à minuit, et ce, chaque jour.

Autant d’éléments qui expliqueraient la dégradation de la santé de Yang Hengjun. Toujours d’après les sources, l’auteur sino-australien aurait des difficultés à marcher. Il souffrirait aussi de graves pertes de mémoire et de vertiges.
 
Marise Payne a rappelé que le gouvernement australien avait répété à plusieurs reprises à la Chine que les normes internationales fondamentales de justice, d’équité procédurale et de traitement des prisonniers devaient s’appliquer à Yang Hengjun ainsi qu’aux autres détenus dans le pays.
 
« Nous regrettons profondément que depuis plus d’un an, nos demandes n’aient pas été écoutées », a-t-elle repris. « Le Dr Yang n’a pas eu accès à une représentation légale et a été détenu dans des conditions difficiles qui ont nui à sa santé physique et mentale. »
 
Marise Payne a également tenu à souligner qu’il était « inacceptable » que les autorités consulaires australiennes se voient refuser l’accès à Yang depuis la fin de 2019 et qu’il s’agissait, dans le contexte actuel de pandémie mondiale, de faire preuve de coopération internationale.

Pour sa défense, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Geng Shuang, a demandé à l’Australie de respecter la sourverainté judiciaire de la Chine et de « cesser de s’ingérer de quelque manière que ce soit dans le traitement des affaires juridiques par la Chine conformément à la loi ». Elle a également assuré que les droits légaux du détenu étaient garantis.
 

Une inculpation arbitraire ? 

 
Pour le Dr Feng Chongyi, professeur agrégé à l’Université de Syndnez et directeur de thèse de Yang Hengjun en Australie, cette incarcération est uniquement motivée pour des raisons politiques. « Depuis le premier jour, il s’agit d’une arrestation arbitraire d’un opposant. »

« Elle permet de servir deux causes. D’abord faire taire les voix dissidentes » a-t-il déclaré. Et pour cause, ancien employé du ministère des Affaires étrangères, Yang Hengjun s'est opposé à plusieurs reprises à la politique de Xi Jinping.

En plus de ces romans publiés sous le pseudonyme de Wei Shi, il a écrit de nombreux commentaires politiques sur son blog personnel et certains sont particulièrement virulents vis-à-vis du gouvernement chinois. L’auteur sino-australien avait déjà disparu pendant quelques jours en 2011.

D'autant que pour le moment, aucune preuve n'a été présentée publiquement étayant les accusations dont il faisait l'objet.
   

D’après le Dr Feng Chongyi, cette incarcération est également le moyen de faire pression sur le gouvernement australien dans le traitement de l’affaire Huawei. L’Australie a en effet rejeté l’offre de la firme chinoise pour développer son réseau de téléphonie 5H.

« Je n’ai aucune confiance dans le système juridique chinois pour accorder au Dr Yang un procès juste et équitable », a-t-il repris. Et pour cause, The Guardian rappelle que le taux de condamnation pour les personnes accusées d’un crime en Chine est de 99 % et que cela résulte presque toujours d’aveux, obtenus par des moyens douteux.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.