L'auteure Anne Bert a choisi de mourir en Belgique

Antoine Oury - 02.10.2017

Edition - Société - Anne Bert auteure - Anne Bert décès - Anne Bert euthanasie


L'auteure française Anne Bert, 59 ans, est décédée ce lundi 2 octobre en Belgique. Elle avait choisi de recourir au suicide assisté après avoir été diagnostiquée d'une sclérose latérale amyotrophique (SLA), aussi connue sous le nom de maladie de Charcot. Son ultime livre, Le tout dernier été, sera publié par Fayard le 4 octobre prochain.


Anne Bert, en septembre dernier, sur France Inter
 

Anne Bert avait publié son premier recueil de nouvelles, L'Eau à la bouche, des textes érotiques, en 2009 aux Éditions Blanche. Se définissant comme une auteure de l'intime, elle publie son premier roman Perle en 2011 (Hors collection), et prend en charge la collection L'Intime des éditions Numériklivres. « Mon domaine, ce sont les choses difficiles à exprimer, à concevoir, à accepter, tous les tabous me passionnent, donc la mort, elle m'a forcément passionné », expliquait Anne Bert en septembre dernier sur France Inter.

 

C'est en 2015 qu'Anne Bert apprend qu'elle est atteinte d'une sclérose latérale amyotrophique (SLA), aussi connue sous le nom de maladie de Charcot, maladie neurodégénérative qui conduit progressivement à la paralysie de différents muscles du corps. Depuis ce diagnostic, l'auteure voulait sensibiliser l'opinion publique et les politiques à la question du choix de la fin de vie.

 

Déçue par François Hollande et la loi Claeys-Leonetti, qui instaurait un droit à la « sédation profonde et continue », Anne Bert voulait que le débat sur la fin de vie volontaire soit véritablement ouvert. Au cours de la campagne présidentielle, alors qu'elle était suivie en Belgique depuis plusieurs mois, elle avait interpellé les différents candidats sur le sujet.

 

L'équipe de campagne d'Emmanuel Macron lui avait alors indiqué qu'il ne souhaitait pas ouvrir les discussions sur les questions éthiques et sociétales : « J'étais en colère », soulignait Anne Bert, qui s'était ensuite entretenue avec la ministre de la santé, Agnès Buzyn, favorable à la loi belge en la matière, qui autorise l'euthanasie active dans un certain cadre et sous certaines conditions. « Elle s'est évidemment alignée sur la position d'Emmanuel Macron, elle a dit qu'elle voulait voir comment on pouvait vivre la loi Leonetti. [...] C'est une loi hypocrite, d'abord les volontés des malades ne sont pas du tout respectées, ça ne se passe pas comme elle l'imagine », déplorait Anne Bert.

 

« Je veux mourir en paix, avant d'être torturée », écrit notamment Anne Bert dans son dernier livre, « passer la frontière pour fuir l'interdit ».


Le résumé de l'éditeur pour Le tout dernier été :
 

« Je viens de rencontrer mes passeurs. Ces hommes qui font désormais partie de ma vie puisqu'ils vont m'aider à la quitter. Je les ai sentis rigoureux, exigeants, prudents. Et engagés à me tendre doucement la main. Une autre médecine qui, quand elle ne peut plus soigner le corps, se décide à soigner l'âme ».

 

Parce qu'elle aime furieusement la vie et qu'elle est condamnée, Anne Bert a décidé de choisir et de ne pas subir jusqu'au bout les tortures que lui inflige la maladie de Charcot. C'est ce cheminement qu'elle nous raconte ici. Celui de devoir mourir hors-la-loi, et hors-les-murs, puisque la loi française ne l'autorise pas à abréger ses souffrances. Celui aussi de son dernier été. Il faut découvrir le goût des dernières fois et des renoncements, apprendre à penser la mort, dire au revoir à ceux qu'elle aime, en faisant le pari de la joie malgré le chagrin. Un récit poignant, une ode à la liberté et à la vie, permise seulement par sa détermination à dire non.

 

« Nous avons appris aujourd’hui, le décès de Anne Bert avec qui nous avons eu grand plaisir de travailler puisqu’elle dirigeait la collection “L’Intime”. Elle a fait un choix, un choix de mourir dans la dignité, un choix que je respecte et que nous nous devons de respecter. Merci, Anne, pour tous les échanges que nous avons eus. Merci pour votre soutien, pour votre patience, votre joie de vivre, votre dignité. Pensées profondes et sincères pour toute sa famille », assure Jean-François Gayrard fondateur de Numeriklivres





[À paraître le 4 octobre 2017] Anne Bert - Le tout dernier été - Fayard - 9782213705521

Pour approfondir

Editeur : Fayard
Genre :
Total pages : 162
Traducteur :
ISBN : 9782213705521

Le tout dernier été

de Anne Bert(Auteur)

"Je viens de rencontrer mes passeurs. Ces hommes qui font désormais partie de ma vie puisqu'ils vont m'aider à la quitter. Je les ai sentis rigoureux, exigeants, prudents. Et engagés à me tendre doucement la main. Une autre médecine qui, quand elle ne peut plus soigner le corps, se décide à soigner l'âme". Parce qu'elle aime furieusement la vie et qu'elle est condamnée, Anne Bert a décidé de choisir et de ne pas subir jusqu'au bout les tortures que lui inflige la maladie de Charcot.

J'achète ce livre grand format à €