L'Autre éditions, un journaliste mort pour la librairie independante

Clément Solym - 22.06.2009

Edition - Les maisons - autre - editions - journaliste


Les recettes publicitaires qui marchent, c'est toujours un peu hasardeux : on tâtonne... et parfois on trouve le juste ton. Un peu d'immersion et de mise en scène permet de se différencier et de capter l'attention des journalistes ou des blogueurs et d'attirer l'attention sur un livre qui pourrait passer inaperçu.

C'est là que la maison d'édition L'Autre éditions intervient


Pour assurer une présence à l'ouvrage de John Marcus, la maison a ainsi présenté une Convocation aux apparences toutes judiciaires : « Dans l’affaire concernant l’assassinat de votre confrère, le journaliste Frédéric Carloni, le groupe d’investigation Meunier souhaiterait vous entendre lors de la reconstitution de la scène de crime programmée »

Dès lors était organisée dans le patio du Claridge Champs-Élysées une soirée de présentation où des « enquêteurs » allaient présenter l'affaire, pour tenter de résoudre au plus vite ce meurtre. Le tout est signé du commissaire divisionnaire Jean Delajoie.

Un peu de représentation, pour une nouvelle maison

Bien évidemment, aucun meurtre de journaliste, pas plus que de commissaire Jean Delajoie n'a d'existence réelle. « Comme l'ouvrage de John se déroule au 36 quai des orfèvres, dans une brigade criminelle, nous avons voulu rendre le lancement du livre plus théâtral », nous explique L'Autre éditions. Et le dossier de presse était remis aux personnes invitées sur place, ainsi que l'ouvrage, sorti le 15 juin.

Que penser d'une telle mise en scène ? Qu'elle reflète en partie l'idée de cette maison créée en février 2009 et qui ne ménage pas sa peine pour affirmer haut et fort la nécessité d'une librairie indépendante, qui ne représenterait plus que 40 % du commerce du livre aujourd'hui.

De nouveaux lieux de diffusion

Ainsi, pour cultiver sa différence, L'Autre éditions a décidé de faire autrement : « Nous voulons pratiquer la désintermédiation », nous explique Ophélie de l'AE. En clair, inventer de nouveaux lieux de distribution du livre, comme des dépôts (association ou camping) durant ces trois mois d'été et tenter de faire connaître le livre en touchant tout d'abord les lecteurs.


Librairie indépendante, la force du livre

Ensuite, il s'agit de s'adresser prioritairement à la librairie indépendante pour contrer des Amazon ou des Fnac, qui exigent, selon les chiffres de AE, 50 % ou 45 % de remise commerciale auprès des nouveaux éditeurs. L'éclat du diamant, vendu pour 11,09 € sera donc distribué de façon assez inattendue. « Des dizaines d'étudiants, à qui nous reverserons 50 % des profits pour financer leurs études, vont sillonner les routes de France, à la rencontre directe des lecteurs et des librairies. Du 15 juin au 25 septembre. Une première en France » assure la maison.

On pourra en apprendre un peu plus sur le mode de fonctionnement à cette adresse.