L'autrice Johanne Harris comptait une fan beaucoup trop envahissante

Clément Solym - 12.09.2019

Edition - International - Johanne Harris - harceler romancière - fan suivre harcelement


La romancière britannique Joanne Harris doit s’en mordre les doigts : elle qui était venue en aide à une femme, se présentant comme lectrice assidue, s’est retrouvée victime de harcèlement. Tout avait débuté avec des emails d’appel à l’aide, pour se finir par une véritable traque…



Avec Chocolat (traduction française d'Anouk Neuhoff, chez Gallimard), Joanne Harris est devenue une autrice de renom — plus encore quand Juliette Binoche et Johnny Depp se sont retrouvés à camper ses personnages dans un film. Douze millions d’exemplaires du roman vendus à travers cinquante-cinq pays, assure l’éditeur, voilà de quoi marquer. 

Avec sa harceleuse, tout avait commencé par des échanges de mail, où la romancière s’était attachée à son interlocutrice. Leur correspondance a toutefois viré au cauchemar, quand des courriels passionnés ont fini par arriver 5 à 6 fois par jour, depuis le réseau Twitter. 

Johanne Harris a tenté de calmer le jeu en rencontrant cette fan envahissante, expliquant que la situation devenait inconfortable. Mais la demande n’a manifestement pas été prise en compte — probablement pas même comprise. 

Jusqu’à ce que, la semaine passée, Harris retrouve sa harceleuse lors d’un événement qui se déroulait… en Afrique. 

Elle a découvert que cette dame avait lié connaissance avec plusieurs de ses propres amis, pour être plus proche d’elle encore. « Il n’y avait aucun moyen de l’éviter… elle était tout le temps avec moi », rapporte le Daily Mail.

Pour en finir, elle va communiquer une description de l’intéressée aux organisateurs de la manifestation, pour qu’ils puissent protéger la romancière.
 
Voilà deux ans, c’est la romancière star des rentrées, Amélie Nothomb, qui voyait dix années de harcèlement s’achever : une fan, probablement, avait été internée, après que la romancière eut porté plainte en septembre 2017. 

Le parquet avait ouvert une enquête peu après – la femme écrivait des lettres, poursuivait l’auteure de dédicaces en salons et parfois, attendait devant le siège social de la maison d’édition. La goutte d’eau fut de la découvrir dans le hall de l’immeuble où habite Amélie Nothomb… La brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la préfecture de police de Paris s’était retrouvée en charge de l’affaire. 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.