Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

L'Autriche observe le marché numérique avec prudence

Clément Solym - 30.09.2011

Edition - Société - autriche - lenteur - numerique


BuchReport vient de publier les résultats d'un sondage mené auprès de 200 éditeurs autrichiens sur leur activité numérique. Le marché paraît globalement démarrer lentement, avec prudence et circonspection.

 

Les chiffres semblent même quelque peu alarmants pour l'édition autrichienne, qui a l'air de se méfier de la numérisation. 30 % de ceux qui ne s'y sont pas mis la refusent, et autant parmi les mêmes prévoient de s'y mettre dans plus de deux ans.
 


Seuls 17 % des éditeurs ont déjà publié des versions numériques. Ce qui intéresse les éditeurs allemands dans le numérique sont surtout les possibilités de sortir de leurs frontières et de toucher un public plus large.

 

Au total, 80 % des éditeurs comptent passer pour tout ou partie au numérique. Par comparaison, en Allemagne, 35 % des éditeurs publient déjà en numérique, et 43 % prévoient de s'y mettre l'année prochaine.

 

Ce n'est pas fameux du point de vue des catalogues non plus, puisque seuls 10 à 20 % en moyenne des dernières parutions le sont aussi sous forme numérique. En moyenne, chaque boîte n'a pas publié plus de dix livres numériques, et encore, au format PDF, qui ne devrait pas servir à ça.

Heureusement, seuls 35% utilisent des DRMs, tandis que d'autres ou les mêmes utilisent des tatouages, pour 65%, et que 25% n'utilisent rien du tout.

 

Ceux-ci sont surtout vendus à travers leur propre site de vente par Internet. Les portails Libreka et Online-Buchhandel sont en troisième et deuxième position. Les prix du numérique sont le plus souvent moins chers que ceux du papier, environ un tiers de moins. Les volumes d'argent générés font le plus souvent bien moins de 5 % de leur chiffre d'affaires.

(Via BuchReport)