L'ebook en 2011 : l'année de l'auto-édition numérique

Clément Solym - 02.12.2010

Edition - Société - ebook - auto - edition


Autant l'auto-édition représentait un petit secteur en Europe, malgré des offres de plus en plus importantes, au probablement au détriment de l'édition à compte d'auteur, véritable arnaque reconnue et avérée...

Mais voilà : dans l'univers numérique, l'auto-édition, dont Joe Konrath est l'un des prophètes, serait encore plus simple, attendu que l'on ne gère plus de stock, pas plus que l'on ne prend en compte l'impression des livres. Si en l'occurrence, l'impression à la demande pourrait offrir une solution pour qui veut du papier, reste que la création d'une version numérique de livre relève du jeu d'enfant, ou presque.

Ainsi, Konrath est celui qui avait raconté que les ventes de ses on livre sur Kindle avaient dépassé celles sur iPad. Et selon ses propres projections, l'année 2011 verra une explosion de ce secteur de l'édition.

Et c'est justement sur la plateforme du Kindlestore qu'il prévoit que ses ventes vont plus encore augmenter. Tout simplement parce que l'appareil va basculer sous les 99 $ en prix de vente public et que la lecture numérique aura pris son envol durant cette année 2011, comme il l'explique sur son blog.

Chose qui encouragera, fort logiquement, les auteurs sans éditeurs, ou qui préfèrent s'en passer, à mettre en place leur propre système d'édition. À titre d'exemple, Joe raconte qu'en novembre, il a vendu 9000 ebooks pour Kindle, ce qui fait une moyenne de 300 par jour. Il propose à ce jour 20 livres en tout. Au cours des six derniers mois, les ventes s'élèvent à plus de 26.000 $...

Et comme selon, l'année 2010 se finit sur des bases identiques en terme de croissance que celle observée en 2009, avec des chiffres cependant plus importants aujourd'hui, 2011 représentera clairement l'année de l'auto-édition numérique. Parce que les auteurs auront en plus un véritable contrôle sur ce qu'ils peuvent gagner et clairement maîtriser sur leurs créations...