L'ebook ne réduit pas le nombre de livres imprimés

Clément Solym - 20.05.2011

Edition - Economie - papier - numerique - imprimer


Le numérique, c'est fantastique, clame Amazon, qui n'en finit pas de se réjouir des résultats annoncés. Rendez-vous compte : pour 105 ebooks vendus, Amazon vend 100 livres papier. C'est désormais officiel, les ventes d'ebooks ont dépassé celles d'imprimés, toutes catégories confondues. Mais c'est loin de sauver le monde...

En effet, la production américaine de livres imprimés a augmenté de 5 % durant l'année 2010, explique Bowker, dans son rapport annuel, avec 316.480 nouveautés, au cours des 12 mois de l'année, contre 302.410 en 2009, ce qui représentait déjà une croissance de 4 % dans la production.

Pour avoir une indication, en 2010, la France a vu sa production augmenter de 1 %, avec 67.278 titres, mais 63.690 nouveautés - et un tirage moyen de 8147 exemplaires. (notre actualitté) En Angleterre, l'augmentation était aussi au rendez-vous en 2010,n avec 14 % de hausse et 151.969 titres parus.

L'autoédition continue son ascencion

Dans ce contexte, l'explosion de l'autoédition et des ouvrages commercialisés en impression à la demande continue pour sa part d'exploser avec 2.776.260 titres en 2010, contre 1.033.065 en 2009, soit une croissance de 169 %. « Une croissance explosive », commente Kelly Gallagher, vice-présidente des services édition de Bowker.

L'imprimé reste toujours particulièrement vivace, ajoute-t-elle, et de ce point de vue, le livre numérique ne parvient pas à réduire le nombre d'ouvrages commercialisés en version papier sur le territoire. « Il sera intéressant de voir au cours des prochaines années, comment cette tendance se prolonge sur le long terme », ajoute Kelly.
(via The Bookseller)

La fiction représente toujours la plus importante partie de la production, avec près de 15 % de tout ce qui est commercialisé, mais accuse cependant une baisse de 3 %, en regard de 2009.

Le livre numérique, croissance forte

Ce qui est intéressant, c'est que la vente de livres numériques continue pour sa part d'augmenter, avec un rythme qui semble légèrement se calmer. Pour les deux premiers mois de l'année 2011, on recensait une hausse de 169 %, qui, au terme du premier trimestre, revient finalement à une augmentation de 145,7 %, sur le mois de mars. Pour l'ensemble du 1er trimestre, la progression est donc de 159,8 %, avec 233,1 millions $ de chiffre d'affaires. (via Publishers Weekly)

Pour l'année 2011, HarperCollins prévouayt que le marché de l'ebook pèserait, outre-Atlantique, deux milliards $. (notre actualitté)