L'ebook propulsé par le Kindle pèserait 100 millions $ en 2009

Clément Solym - 10.02.2009

Edition - Economie - ebook - vente - millions


Le monde entier a été sensibilisé aux ebooks hier avec l'annonce faite par Amazon de son nouveau Kindle : mais au-delà de la sous-prouesse matérielle, le Los Angeles Times rapporte que les ventes de livres électroniques cette année pourraient générer 100 millions de $ pour le marchand.

Pour James McQuivey, analyste à Forrester Research, le chiffre n'est pas tombé de nulle part : « Le fait que ce marché grandisse rapidement laisse à penser que d'ici une dizaine d'années, nous pourrions voir les numériques vendus comme l'un des principaux outils de promotion du livre, tout comme la musique numérique aujourd'hui. »

Cependant, un autre analyste, Van Baker, de chez Gardner, estime que le prix du support, même s'il n'a pas augmenté par rapport au modèle précédent reste encore un obstacle certain pour la propagation du Kindle auprès du grand public. « Pour le consommateur moyen, le papier reste préférable. » Voilà probablement pourquoi le forfait abonnement+Kindle sera par la suite développé.

Si chez Business Week, on estime que le livre assez bas du livre électronique pourrait cannibaliser le prix des ventes de l'imprimé, l'analyste de Sanford C. Bernstein, Jeffrey Lindsay rappelle que personne ne veut se mettre les éditeurs à dos pour ne pas détruire le marché. Alors que le prix de vente des livres au téléchargement serait en moyenne de 9,99 $, la société réaliserait des marges de 5 à 10 % supérieures sur la version papier des livres.

Quant à la possibilité offerte par Google et ses livres tombés dans le domaine public...