L'échappé belge : conseils chaleureux d'Alex Vizorek à Marine Le Pen

Victor De Sepausy - 18.10.2017

Edition - Les maisons - Alex Vizorek belge - échappé belge vizorek - france inter vizorek


Nul auditeur d’Inter n’a pu être épargné par les sévices audio que l’humour belge a infligés – et continue ! – sur les ondes. Alex Vizorek compte parmi ces humoristes d’outre-Quiévrain qui nous régalent. Ceux qui méconnaissent encore l’impertinence vizorekienne ou vanhoenackrienne sont invités à se brancher sur Par Jupiter à 17 h, sur France Inter.



 

 

Grâce aux éditions Kero, ActuaLitté est en mesure de vous proposer un extrait de cet ouvrage, délicieux de virevoltes – et garantit sans vice-zorek caché. Évidemment, les petites illustrations de Kroll et Vadot donnent un peu plus de piment – même si rien ne vaut les envolées de cet échappé, en direct. Mais quand la saveur est là, pourquoi se priver.

 

 

Conseils à Marine Le Pen, par Alex Vizorek (émission du 15 septembre 2016 - 7/9) 

 

 

"Je voudrais vous citer une phrase prononcée le week-end dernier. C’est vous, Marine Le Pen, qui le dites : « Ils n’ont pas le sens de l’humour, ces bolchos, c’est dommage ! » 
 

On va tout même essayer de vous prouver qu’on en a un peu mais c’est difficile pour un chroniqueur dit « humoristique » de traiter un représentant du FN : c’est le triangle des Bermudes de notre profession – quand je dis « triangle », n’y voyez pas un clin d’œil maçonnique. C’est en fait une zone qu’on aimerait éviter puisqu’il n’y a que deux solutions pour en sortir. Soit on « bétonne » frontalement l’invité, approche assez attendue, et le problème est le suivant : comme le disait Bergson : « Le rire, c’est la surprise », donc, si c’est attendu, il n’y a pas de surprise donc pas de rire. Soit, Marine Le Pen, je vous fais rire et, là, je passe immédiatement pour un collabo de la gaudriole ! 
 

Même Desproges, sur cette antenne, s’y était cassé les dents, face à votre père qui était mort de rire face aux saillies assassines de son interlocuteur, au point qu’il en devenait sympathique... Revoyez les images : même vous, vous allez le trouver sym- pathique, votre père ! 
 

Je parle bien de votre père « à l’époque », car aujourd’hui il m’est devenu tout à fait sympathique par son action politique. En France à l’heure qu’il est, l’homme qui combat le plus efficacement le Front national, n’en déplaise aux politiciens de gauche, aux intellectuels bobos, clairement, c’est lui. Le Dr Frankenstein est évidemment le mieux placé pour déstabiliser sa créature. 
 

Je vais même plus loin : pour moi, en 2015, le prix Sakharov devrait être remis à Jean-Marie Le Pen. Sakharov, du nom de ce scientifique russe, père de la bombe H, devenu ensuite défenseur des droits de l’homme car choqué de ce qu’on avait fait de son invention... Autant vous dire que si le prix lui échappe, c’est de la malhonnêteté intellectuelle ! 
 

Fort de tout ça, je me suis dit qu’il ne fallait pas essayer de faire rire à tout prix. Alex, tu es belge, donne plutôt un conseil à Marine Le Pen qui, dès cet après-midi, se rend à Bruxelles... enfin, si tant est que d’ici là on ne ferme pas nos frontières aux étrangers. En fait, vous vous rendez au Parlement flamand à l’invitation du Vlaams Belang. Quand j’ai lu cela, je me suis dit que c’était probablement une erreur. 
 

N’y allez pas ! Vous n’allez pas aimer ces gens : ils sont d’extrême droite. Ce n’est même pas un secret, ils le disent ouvertement. Comme je sais que vous vous battez tous les jours contre cette étiquette, je préfère vous prévenir. 
 

N’y allez pas, ces gens sont racistes ! Cela va vous faire tout bizarre d’entendre des discours à l’emporte-pièce. Vous allez être l’otage d’une idéolo- gie qui est tellement loin de la vôtre. Ils sont racistes envers tout le monde : les Noirs, les Arabes, les fran- cophones... Vous demanderez à votre nièce : en 2013, Marion Maréchal est venue faire un discours face aux militants du Belang et elle a été huée parce qu’ils ont cru que c’était une Wallonne.

Elle les a rassurés, en disant : « Non ! Non ! Je suis française et je suis facho comme vous ! » – je simplifie, ce n’était pas qu’elle le pensait, c’était pour les calmer... Ce ne sont pas des sympas ! Le GUD, à côté, on dirait les sept nains. 
 

Vraiment, moi je dis ça, parce que les gens et surtout les journalistes sont bêtes et méchants et pourraient faire des amalgames. La droite décom- plexée, c’est déjà pénible, mais le Belang, c’est l’ex- trême droite décomplexée. Comme vous n’avez pas l’air trop au courant, je préfère vous prévenir : le parti, jusqu’en 2004, s’appelait Vlaams Blok et a dû changer de nom car il a été condamné à d’énormes amendes pour racisme et xénophobie. C’est un peu comme l’UMP, qui doit faire oublier les affaires financières, sauf qu’en ce qui concerne le Blok, cela concernait des histoires encore moins glorieuses. 
 

D’ailleurs, je me suis même demandé si le Vlaams Belang ne vous utilisait pas : essaieraient-ils de surfer sur votre image de démocrate pour se racheter une conscience ? Vous voyez où on en est ! 
 

Vraiment, ces gens ne sont pas très fréquentables. Si vous hésitez encore, voici un dernier argument pour vous convaincre : sachez que le Vlaams Belang est complètement homophobe. En 2015, un parti homophobe, franchement... alors qu’au Front national vous faites tant de choses allant dans le bon sens ! 
 

Voilà, j’ai fait ce que j’ai pu, je débute en tant que conseiller politique du FN, ce n’est pas instinctif chez moi. Je vous demande pardon si on n’a pas ri mais cela ne vous aura pas surprise, Marine Le Pen, puisque, comme vous le dites si bien : « Ils n’ont pas le sens de l’humour, ces bolchos, c’est dommage ! » 

 

 

Alex Vizorek ; Pierre Kroll et Nicolas Vadot aux illustrations – L’échappé belge – Editions Kero – 9782366582307 – 15,90 €
 

 

Les nouveautés éditeurs de la rentrée littéraire 2017


Rentrée littéraire 2017, la fashion week des libraires