L'écologie, au coeur de la BookExpo America à Los Angeles

Clément Solym - 28.05.2008

Edition - Société - écologie - BookExpo - Los


Ce week-end à Los Angeles se déroulera la grand-messe annuelle BookExpo America, et l'écologie sera un des thèmes massivement abordés, à travers trois tables rondes et des discussions autour de livres « ecofriendly », notamment celui du chroniqueur du NYT, Thomas Friedman, Hot, Flat, and Crowded: Why We Need a Green Revolution — and How It Can Renew America [NdR : en clair pourquoi il faut publier écolo et pourquoi c'est bien pour les USA].

Sur les murs de la BookExpo...

De fait, toutes les grandes maisons font part de plans concernant l'écologie et la prise en compte de soucis liés, comme le papier recyclé, le papier venu de forêts agrémentées, mais la révolution tant attendue n'est pas encore parvenue à BookExpo. Un guide tiré à 30.000 exemplaires, de 40 pages, sera distribué au Los Angeles Convention Center, en parallèle des 19.000 copies du programme de 700 pages. Et pas une seule de ces 10 millions de pages n'a été imprimée sur du papier recyclé.

Pourtant, le vice-président de l'événement, Lance Fensterman, ne cache pas sa fierté d'avoir un programme tourné vers l'écologie. D'ailleurs, c'est en montrant l'exemple qu'il estime que la révolution débutera. « Nous sommes pleinement conscients que des améliorations peuvent être réalisées dans nos efforts pour une édition verte », explique-t-il.

... j'écris ton nom, Écologie

De nombreuses suggestions constructives lui ont été faites et il souhaite que la convention soit l'occasion de parler et de donner des aspects concrets pour inciter à l'édition propre. Près de 30.000 éditeurs, auteurs, libraires et bibliothécaires sont attendus alors que l'industrie tout entière s'attend à un changement radical. Random House est actuellement dans une passe houleuse, Borders tente de sortir la tête de l'eau, Barnes & Noble a vécu une année difficile.

Un univers mutant et qui se cherche

Le monde de l'édition repose en effet, et semble-t-il plus que jamais sur des megas-sellers, comme Rowling ou Brown, bien que ce dernier se fasse désirer. Sauf qu'aucun titre de leur envergure n'est attendu pour cette année. Les livres de politiciens ont connu des gros scores, mais là encore, rien n'est prévu pour cette édition. Offrir une trop visible plate-forme pour un candidat pourrait devenir délicat.


Mais la rencontre la plus attendue est incontestablement celle avec Jeff Bezos, le grand manitou d'Amazon, qui devrait s'entretenir de l'édition numérique, du commerce en général, de son Kindle (dont le prix a baissé) et ainsi de suite. Car bien entendu, même si l'écologie est un sujet essentiel, on ne saurait faire l'impasse sur l'évolution numérique du marché.

Le problème chinois

Enfin, tout le monde se demande ce qu'il adviendra de la Chine, qui a récemment proclamé son envie de figurer dans les rangs de l'UIE. Ce marché plein de promesses et d'avenir fera l'objet d'un séminaire de 5 heures ; 750 fonctionnaires du pays et d'Asie sont attendus pour le Salon, un nombre jamais atteint à BookExpo...

La BEA se déroule du 29 mai au 1er juin 2008, à Los Angeles.