L'écriture de Dostoïevski inspirée par des gribouillages

Julien Helmlinger - 22.01.2014

Edition - International - Dostoïevski - Dessin - Manuscrits


Si Fiodor Dostoïevski s'est rendu célèbre par les classiques de la littérature russe qu'il nous aura laissés depuis son XIXe siècle, l'écrivain était également inspiré à l'art du gribouillage. En atteste toute une série de dessins réalisés à la plume à encre dans ses papiers personnels et autres versions manuscrites de ses romans, qui ont fait l'objet d'expositions. Certains de ses chefs-d'oeuvre se seraient bâtis sur un imaginaire visuel.

 

 

 

 

Il y a quelques années, le Harriman Institute, à Columbia, dédiait une exposition à ces dessins du maître russe. Le descriptif de cette expo nous apprend que Dostoëvski écrivait ses oeuvres pas à pas, et se laissait aller au dessin quand sa plume avait tendance à se faire lourde sur le papier, éventuellement pendant ses moments de créations nocturnes.

 

L'observation de ces dessins pourrait suggérer que l'auteur s'inspirait de ses dessins au moment de dépeindre une description de personnage, ou inversement. En outre, l'écrivain s'amusait ainsi à griffonner des caractères de calligraphie et autres détails architecturaux...

 

Quelques exemples à découvrir, ci-dessous :