L'écrivain Alaa El Aswany poursuivi par la justice égyptienne

Camille Cado - 19.03.2019

Edition - Justice - Alaa El Aswany justice - Alaa El Aswany censure egypte - Alaa El Aswany critique egypte


« Alaa El Aswany est poursuivi en justice par le parquet général militaire, pour insultes envers le président, les forces armées et les institutions judiciaires égyptiens », annonçait le 18 mars 2019 sa maison d’édition française Actes Sud dans un communiqué. 

Alaa Al Aswany via facebook


Actes Sud précise que « les accusations portées contre Alaa El Aswany s’appuient sur ses chroniques publiées dans Deutsche Welle Arabic et sur son dernier roman J’ai couru vers le Nil qui raconte les événements de la révolution de 2011 ». Dans J’ai couru vers le Nil, il dénonce en effet les exactions du régime et de l’armée pendant cette révolution. 


Ce que j’ai vu et vécu


« On me poursuit parce que je témoigne de ce que j’ai vu et de ce que j’ai vécu », avait alors expliqué l’écrivain égyptien à La Gazette des Nouveaux Dissidents. « Ce qui est contraire à toutes les conventions internationales, à l’article 65 de la Constitution égyptienne qui garantit la liberté de pensée et d’opinion à tous les citoyens, ou à l’article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme dont l’Égypte est signataire », avait-il précisé.

Alaa El Aswany, qui vit aujourd’hui aux Etats-Unis, était déjà censuré dans son pays et ses ouvrages prohibés. 
« Dès que le maréchal al-Sissi est devenu président de la République, il m’a été interdit d’écrire dans la presse égyptienne alors que je le faisais de façon hebdomadaire auparavant. Depuis maintenant cinq ans, je ne peux plus publier une ligne dans mon pays. Cependant, je continue de m’exprimer dans les médias internationaux [...] Ils savent que j’ai encore une influence. Bien qu’ils aient fait tout pour l’empêcher, je continue à écrire et à être lu. »

L’auteur de L’Immeuble Yacoubian s’est dit néanmoins inquiet pour sa famille. « On peut imaginer des scénarios effrayants, qu’ils soient enlevés, qu’ils disparaissent. C’est arrivé à de mes amis, des amis révolutionnaires dont les proches ont été kidnappés ou qui, du jour au lendemain, ont disparu. Ce régime est terrifiant. »

« Un écrivain n’est pas un terroriste, il n’est pas un criminel. Je me suis exprimé et je n’ai fait que mon devoir, qu’obéir à ma conscience. Qu’un écrivain soit jugé par un tribunal militaire, c’est quelque chose d’extrêmement grave. Mais j’ajoute que c’est aussi grave quand il s’agit d’un simple individu qui défend les valeurs de la démocratie », avait-il conclu. 

Dans la presse égyptienne, on retrouve seulement la liste des reproches faits à l’écrivain. 

« Dans un article de Deutsche Welle Arabic datant du 13 mars, Aswany a affirmé que les mégaprojets que le président Abdel Fatah al-Sisi avait ordonné de mettre en œuvre ne comportaient aucune étude de faisabilité. Il a également critiqué la nomination de généraux de l’armée à des postes civils », a déclaré le magazine Egypt Today. 

Avant de pointer du doigt son dernier roman dans lequel « il intègre la promiscuité sexuelle et l’homosexualité de manière explicite ». 



Alaa El Aswany est né en 1957 et a longtemps exercé le métier de dentiste dans le centre du Caire. Aujourd’hui romancier et essayiste, il est traduit dans plus de trente langues et on compte à son palmarès une quinzaine de prix littéraires. En 2011 il prend une part active à la révolution égyptienne et devient l’un des principaux relais de la révolution auprès des médias français. 

Le 27 avril prochain, il participera à une rencontre publique à La Grande Halle de La Vilette sur le thème : Changer d’histoires pour changer l’histoire. Jeanne Cherhal, Cyril Dion, Nicolas Mathieu seront également présents. 


Commentaires
Bonjour

Monsieur Alaa El Aswany,la vérité est un pire cauchemar pour nos soient disant dirigeant, mais malgré les obstacles, les plumes n'arrêteront jamais à verser l'encre...je vous tiens le coup, courage et continuer à frapper la fanfare autant que pouvez... Depuis La RDC
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.