L'écrivain antillais Georges Desportes est décédé

Antoine Oury - 06.08.2016

Edition - Société - Georges Desportes - Georges Desportes mort - Georges Desportes Martinique


L'écrivain, poète et essayiste Georges Desportes est mort le dimanche 31 juillet 2016, à l'âge de 95 ans, des suites d'une chute à son domicile de Fort-de-France, en Martinique. Également metteur en scène, Georges Desportes fut par ailleurs responsable des programmes du Réseau France Outre-mer (RFO). Cet ami d'Aimé Césaire était le président de l'Institut Aimé Césaire des arts et des lettres des Amériques et de l'Afrique, qui s'est donné pour mission la conservation et la valorisation des oeuvres de l'écrivain.

 

Georges Desportes (image Les Voix de la Poésie)

 

 

Né en 1921 à Ducos en Martinique, Georges Desportes passe son enfance à Balata, au nord de Fort-de-France. Doté d'une santé fragile, il est contraint au repos et doit cesser toute activité sportive en 1937. Il perd son frère au cours du naufrage du Lamoricière, un paquebot de la Compagnie générale transatlantique, en 1942. Un événement qui l'affectera beaucoup, indique Eric Mansfield dans La Symbolique du regard (Éditions Publibook), consacré à la poésie antillaise. Georges Desportes écrit « avoir l'habitude de la souffrance », dans un de ses principaux recueils poétiques, Les Marches souveraines (1956).

 

Georges Desportes se tourne vers l'écriture avec des participations à de nombreuses revues, dont Le Cri des jeunes, Franc-jeu, Caravelle et Horizons Caraïbes. Il fréquente Léopold Sédar Senghor, Léon-Gontran Damas, André Breton et devient ami avec Aimé Césaire.

 

Il publie en 1956 le recueil de poèmes Les Marches souveraines aux éditions Pierre Seghers, puis, en 1961, Sous l'oeil fixe du soleil, chez Debresse Poésie. Pour Cette île est la nôtre, en 1973, il rassemble différents types de textes : poésie, contes, théâtre ou critique, qui témoignent de son intense activité d'écriture. Desportes se tourne bientôt vers l'audiovisuel et deviendra responsable des programmes du Réseau France Outre-mer, réseau télé et radio public détenu par France 3, l'État français et Radio France.

 

Dans les années 1980, il participe également aux Cahiers du Patrimoine, une revue crée par la Région Martinique. Georges Desportes est aussi l'auteur de nombreux ouvrages consacrés au patrimoine martiniquais, notamment littéraire, avec La paraphilosophie d'Édouard Glissant (L'Harmattan) ou Aimé Césaire Grandeur nature (Dagan Gnammankou Éditions).

 

C'est pour entretenir l'oeuvre et le message d'Aimé Césaire que Georges Desportes participe en 2006 à la création de l'association Institut Aimé Césaire des Lettres et des Arts des Amériques et de l'Afrique, qui deviendra la Fondation Aimé Césaire en 2011. Elle « s'attache à valoriser et à perpétuer la mémoire et l'œuvre d'Aimé Césaire, dans toutes ses dimensions : au travers de clubs, cercles de réflexion (organisation de conférences), ainsi qu'au travers de la défense des droits fondamentaux et activités civiques », peut-on lire sur le site de la Fondation.

 

via Martinique 1èreWikipédia