L'écrivain Gabriel Matzneff prend la défense de son “ami” Christophe Girard

Antoine Oury - 30.07.2020

Edition - Société - Gabriel Matzneff - Christophe Girard - affaire matzneff


Nouvel épisode dans l'« affaire Matzneff », du nom de l'écrivain accusé de viols sur mineurs : le principal intéressé, dans un email, a manifesté tout son soutien à Christophe Girard, qu'il désigne comme un « ami ». La démission de l'adjoint de la maire de Paris chargé de la culture est, pour Gabriel Matzneff, la conséquence « de l'amitié à mon égard [...] une faute qu'il convient de punir sévèrement ».



Le 23 juillet dernier, Christophe Girard remettait sa démission à Anne Hidalgo, maire de Paris. Remplacé par Carine Rolland, adjointe chargée de la culture, l'homme politique était visé depuis plusieurs jours par une demande de suspension formulée par des élus écologistes au Conseil de Paris. Ces derniers réclamaient le lancement d'une enquête sur les liens entre Christophe Girard et Gabriel Matzneff – l'écrivain avait en effet cité l'élu parmi ses soutiens, lors d'un entretien.

Christophe Girard assurait pour sa part que ses liens avec Gabriel Matzneff ne relevaient pas de la proximité. « Un ami proche c'est quelqu'un qui part en vacances avec vous, qui dîne chez vous, chez qui vous allez. Eh bien, ce n'est pas le cas ! », affirmait l'élu, qui a été entendu par les enquêteurs de l'Office central de répression des violences aux personnes (OCRVP).

Trois notes de frais, retrouvées par les services de la mairie de Paris, ont révélé que Christophe Girard avait cependant dîné avec Gabriel Matzneff dans le cadre de ses fonctions, en 2016, 2017 et 2019.

Dans un email envoyé à BFMTV, l'écrivain a tenu à témoigner de son soutien à Christophe Girard : « [Le] réquisitoire que les ignobles Marat et Fouquier-Tinville du Conseil municipal ont prononcé contre Christophe Girard [...] montre qu'être mon ami, témoigner de l'amitié à mon égard est en soi une faute qu'il convient de punir sévèrement. C'est un délit que n'avait jusqu'à ce jour pas prévu le Code pénal, mais je compte sur les féroces pharisiens qui depuis sept mois inlassablement me lapident pour l'y inscrire sans tarder. »
 
Le message envoyé à la chaine indique aussi que l'écrivain signera prochainement un livre pour assurer sa « propre défense » : « Écrivain aujourd'hui honni, maudit, mais l'écriture demeure mon art, mon salut, par-delà le désespoir où j'ai été soudainement précipité », affirme-t-il.

Reste à savoir quel éditeur aura cette audace : pour l'heure, personne n'a encore revendiqué cet ouvrage.


Commentaires
Vraiment quel cas de conscience difficile que celui-ci...

L'aspect «hallali», «curée», «chasse à l'homme» dont Christophe Girard est victime est assez nauséabond, insupportable.

Et très paradoxal puisque ses convictions vont dans le même sens que celles de ceux et celles qui le font passer par-dessus bord !

Mais d'autre part, abuser de jeunes enfants aux Philippines -au-delà du cas de Springora dont l'auteur argue qu'il s'agissait d'une histoire d'amour: impossible de recourir à de tels arguments pour des enfants pauvres rémunérés comme objets de plaisir -cela correspond tout de même à une attitude qui foule aux pieds tout humanisme, tout respect de la personne humaine.

Ce qui est écrit dans cet écho montre que Matzneff continue à se retrancher derrière son talent littéraire pour justifier ou faire passer l'inacceptable...

Certaines lignes ne bougent pas dans le chef de quelques-uns.

Triste...

Pour Girard, rappelons qu'il prétend ne pas avoir été au courant des turpitudes actives,dans la vraie vie, de son ex-protégé.

Comment savoir s'il est sincère ou non ?

Bonne chance !

CHRISTIAN NAUWELAERS
Mais puisque Girard lui dit qu'il n'est pas son ami (dixit 7/9 de France Inter de la bouche de Girard) décidément le Matzneff lui colle comme le papier au bonbon. D'ailleurs à cette émission, Girard pas très clean pour sa défense qui consiste à dire : pourquoi moi, alors que Pivot, Galliamrd et de nommer tous les gens qui ont de près ou de loin côtoyé le pédophile Matzneff. sick sick sick
Girard sur son "amitié" avec Gabriel Matzneff: "Non ça n'est pas un ami. Je le voyais régulièrement comme des centaines d'artistes #le6/9 France Inter. C'est pas ce que dit Matzneff

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-30-juillet-2020
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.