L'écrivain israélien Amir Gutfreund meurt à l'âge de 52 ans

Antoine Oury - 30.11.2015

Edition - Amir Gutfreund - écrivain israélien - décès cancer


L'écrivain israélien Amir Gutfreund a succombé à un cancer, ce vendredi 27 novembre à l'âge de 52 ans, dans un hôpital de Haïfa, sa ville natale située au Nord d'Israël. Il avait fait son entrée en littérature en 2000 en Israël avec HaShoah Shelanou, traduit en 2007 par Katherine Werchowski sous le titre Les gens indispensables ne meurent jamais pour Gallimard.

 

 

 

Le premier roman de cet auteur qui n'avait jamais osé rendre ses écrits publics sera couronné par un impressionnant succès : le livre reçoit le Prix Sapir, le Goncourt israélien, en 2003, et sera traduit dans de nombreux pays. Fils de deux ouvriers survivants de la Shoah, né en 1963, Amir Gutfreund utilise sa propre vie comme matériau premier de ce roman inaugural.

 

Ancien officier de l'armée de l'air d'Israël, Amir Gutfreund faisait preuve d'un humour qui s'appliquait même à la Shoah, et que tous ses proches mettent en avant. Le 19 mars 2015, son deuxième roman traduit en français, Pour elle, volent les héros, était publié par Gallimard, à nouveau dans une traduction de Katherine Werchowski. La publication de son prochain livre, un roman policier, est prévue pour 2017 chez Gallimard d'après Le Monde.

 

Dans les colonnes de Kef Israël, Sarah Mostrel, proche de l'auteur, évoque quelques souvenirs communs : « Marié, papa de trois adorables enfants, il perdra en 2011 son épouse Netta. “Ma femme, la mère de mes magnifiques enfants, ma meilleure amie”, ainsi qu’il la décrivait, succombera à un cancer, fléau qui avait déjà emporté sa mère en 1995 et dont avait réchappé son père. Il dédiera un ouvrage à sa tendre disparue, mais ne sera jamais plus le même. “J’élève mes enfants seul. Qu’arrivera-t-il si moi aussi un jour je disparais ?”, m’écrira-t-il un jour, infiniment triste. »




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur :
Genre : litterature...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782070773848

Les gens indispensables ne meurent jamais

de Amir Gutfreund

C'est un livre dur et drôle à la fois. Dur, inévitablement, car il traite de la Shoah. Et irrésistiblement drôle, car, en adoptant le point de vue d'un enfant, l'auteur s'autorise à pratiquer un humour plus tendre que cynique. (...) Premier roman d'Amir Gutfreund, "Les gens indispensables ne meurent jamais", prix Sapir en 2003, fut unanimement salué par la critique.(Emilie Grangeray - Le Monde, 07/12/2007)

J'achète ce livre grand format à 24.40 €