L'écrivain italien Claudio Magris récompensé par le Mexique

Louis Mallié - 02.09.2014

Edition - International - Claudio Magris - Foire internationale du livre de Guagalajara - Traduction


Si J.M. Coetzee est cette année invité d'honneur du Festival Visiones de México en Colombie, c'est l'écrivain italien Claudio Magris qui a bénéficié de l'attention des mexicains. En effet, la Foire internationale du livre de Guadalajara (ville située à l'ouest du Mexique) a décerné à l'auteur originaire de Trieste son Prix de littérature en langues romanes. 

 

Claudio Magris

 Thomas Berg, CC BY-SA 2.0

 

 

Aujourd'hui âgé de 75 ans, Claudio Magris est célèbre pour ses travaux mettant en lumière les liens entre la culture italienne et la culture germanique, ainsi que pour ses traductions du Norvégien Henrik Ibsen, de l'Allemand Heinrich von Kleist, ou de l'Autrichien Arthur Schnitzler. 

 

Une vaste œuvre qui lui a valu d'être récompensé à plusieurs reprises à l'étranger : lauréat en France du Prix du meilleur livre étranger dans la catégorie « essai » pour Danube en 1990, il a également reçu le prix Erasmus en Hollande en 2001, et le prix espagnol Prince des Asturies des Lettres en 2004. Dans son pays d'origine, c'était le prix Strega - prix littéraire italien le plus prestigieux -  qui lui était revenu pour Microcosmes en 1997

 

Doté de 150.000 $ de prime, le prix sera remis à l'ouverture de la 28 ème édition de la Foire Internationale du livre de Guadalajara, le 29 novembre - une édition pour laquelle l'Argentine, après le salon du livre de Paris 2014 est à nouveau le pays invité d'honneur.  Le jury qui décernait le prix comportait cette année des intellectuels et intellectuelles de toutes nationalités, aussi bien français (Pierre Assouline), qu'italiens (Carlo Ossola) ou roumains (Simona Sora).

 

Présidente du jury de cette session, l'auteure espagnole Patricia Martinez Garcia a tenu à souligner les particularités de l'œuvre de l'Italien, représentant un héritage de la tradition humaniste dans laquelle « l'expérience personnelle est conciliée avec celle de la mémoire collective de l'histoire et des cultures qui font de l'Europe centrale un lieu de dialogue entre les cultures méditerranéennes et les cultures du Danube. »

 

Considéré comme l'une des figures majeures de la littérature italienne, Claudio Magris rejoint ainsi la liste des 23 écrivains déjà lauréats du Prix, parmi lesquels Nicanor Parra, Juan José Arrelo, Eliseo Diego, Rubem Fonseca, Juan Gelman, Augusto Monterroso ou encore Alfredo Bryce Echenique. L'an dernier, c'est le poète français Yves Bonnefoy qui s'était vu décerner le Prix.