L'écrivain Patrick Graham attaque deux éditeurs au pénal pour extorsion

Antoine Oury - 04.02.2016

Edition - Justice - Anne Carrière éditeur - Univers Poche - Patrick Graham auteur


La procédure aurait été lancée le 22 janvier 2016 auprès du pôle santé du parquet de Paris : Patrick Graham, auteur à succès connu pour les thrillers L'Évangile selon Satan et L'Apocalypse selon Marie, porte plainte « pour des faits constitutifs des délits d'abus frauduleux de l'état d'ignorance ou de faiblesse et d'extorsion », contre les éditeurs Anne Carrière et Univers Poche.

 

Lady Justice

(Scott*, CC BY-NC-SA 2.0)

 

 

Patrick Graham fait partie des auteurs de thrillers les plus courtisés par les maisons d'édition : L'Évangile selon Satan s'est écoulé à plus de 200.000 exemplaires en France, et a été traduit dans une dizaine de pays. Avec son éditeur historique, Anne Carrière, Patrick Graham avait développé « une relation de travail, mais aussi de confiance » : selon nos informations, il aurait signé un nouveau contrat en juin 2010 avec la maison, qui couvrait la rédaction et la publication de 3 romans généralistes, avec le versement d'un à-valoir de 60.000 € pour chaque titre, sur une période de 2 ans.

 

Le contrat n'imposait pas, semble-t-il, de clauses d'exclusivité, et, Patrick Graham, très sollicité, « est approché par Univers Poche, qui lui propose un contrat d'édition pour des thrillers ». À ce stade, rien n'est totalement arrêté, et les discussions se font « sans signature de documents », nous précise-t-on. Un premier élément relevé par la plainte qu'aurait déposée Patrick Graham.

 

Le groupe Univers Poche aurait alors assuré à Patrick Graham qu'« il avertira Anne Carrière de la situation, pour préserver leurs intérêts commerciaux ».

 

Le début de l'année 2013 est très délicat pour le romancier : il subit une lourde opération du cœur qui le laisse très affaibli, suivie par d'autres hospitalisations et de longues périodes de convalescence imposées par les médecins.

 

Alors que l’auteur est au repos forcé et que tout stress pourrait aggraver son état, la maison Anne Carrière, mise au courant du contrat avec Univers Poche, aurait mal réagi à la nouvelle. Les deux maisons d’édition, « pourtant informées de la condition de santé de l’auteur, ont alors entamé des discussions autour d’un transfert de contrat, sans consulter l’intéressé ». 

 

Un mois plus tard, en juin 2013, les négociations des deux éditeurs aboutissent, et les maisons auraient alors présenté à Patrick Graham « un contrat très défavorable qui lui impose le remboursement de l’à-valoir versé par Anne Carrière, ainsi que des délais de publication intenables chez Univers Poche » précisent nos sources. L’éditeur Anne Carrière, qui « avait déjà suspendu les versements mensuels à l’auteur », aurait par ailleurs mis Patrick Graham en demeure « pour le rendu du premier manuscrit évoqué dans leur contrat, à moins qu’il ne signe le nouveau contrat qu’on lui propose avec Univers Poche ».

 

Aujourd’hui déclaré invalide après 700 jours d’arrêt de travail, Patrick Graham, devant l’impératif financier, signe finalement ce contrat avec Univers Poche en septembre 2013. Le groupe « acceptera ensuite de rembourser l’avance à Anne Carrière, mais les conditions du contrat restent défavorables », et l’auteur se voit donc contraint de porter son cas devant la justice.

 

La plainte, dont les éléments nous ont été détaillés sans que nous puissions consulter le document original, a donc été déposée pour des faits constitutifs des délits de :

 

  • Abus frauduleux de l’état d’ignorance ou de faiblesse (article 223-15-2 du Code pénal)
  • Extorsion (article 312-1 du Code pénal)

 

« J’aime beaucoup Patrick, j’ai de l’admiration pour son œuvre, mais il n’y a pas une once de vérité dans cette histoire », a déclaré l’éditeur Stephen Carrière (des éditions Anne Carrière), sollicité par ActuaLitté.

 

N'ayant pas eu connaissance de la plainte, Me Olivier D'Antin, qui assure la défense d'Univers Poche, n'a pas souhaité réagir. Dans cette affaire, Patrick Graham est représenté par Maître Pierre-Philippe Boutron-Marmion et Maître Nathalie Godin. 

 

Nous communiquons également le droit de réponse souhaité par les Editions Univers poche :

 

  Droit de réponse (Univers Poche)