L'écrivain photographié avec sa cigarette, la promo des fumistes

Antoine Oury - 02.07.2014

Edition - Société - photographie - écrivain - cigarette


Szilvia Molnar est photographe, et surtout lectrice. À force de voir s'étaler les photos de ses auteurs masculins favoris en couverture des magazines ou sur des articles à l'occasion de la sortie d'un nouveau bouquin, elle a remarqué que la clope était un accessoire très présent. Et qu'elle était porteuse d'une certaine symbolique, pas forcément motivée.

 

 

Bret Easton Ellis, à gauche, Szilvia Molnar, à droite

 

 

La photographe a créé un concept très simple : elle sélectionne une photographie d'écrivains, sérieuse, drôle ou déprimante, et réalise une reproduction en se mettant elle-même en scène. L'amusement n'est pas le seul moteur derrière les clichés, puisque l'objectif est justement de moquer la pose, peu naturelle, ou l'expression de l'écrivain. 

 


 


 

L'idée de Szilvia Molnar est venue lors d'une rencontre en librairie, réunissant Karl Ove Knausgaard et Zadie Smith : « Les photos utilisées pour les présenter étaient radicalement différentes, Knausgaard est recroquevillé sur sa cigarette, quand Zadie a une pose sensuelle, avec un regard plutôt direct, engageant. Il est intéressant de remarquer une telle disparité alors qu'il s'agit de deux auteurs reconnus. » En somme, la photographie avec la clope, posée comme « arty » et particulièrement composée, ne vaudrait pas mieux qu'une pub pour la lessive.

 

En France aussi, la clope fait des étincelles :