Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

L'écrivain saoudien Turki Ahmad arrêté pour un tweet

Clément Solym - 26.12.2012

Edition - Société - Arabie Saoudite - Turki Ahmad - Twitter


Le 24 décembre, l'écrivain saoudien Turki Ahmad a été arrêté pour des propos tenus sur le réseau social Twitter. Ces propos ont été jugés offensants à l'islam d'après les autorités politiques et religieuses du royaume. L'AFP nous apprend que l'écrivain, qui se considère lui-même comme libéral, aurait été arrêté sur ordre du ministre de l'Intérieur, le prince Mohammed ben Nayef ben Abdel Aziz, alerté par une association religieuse. 

 
Flag ~ Saudi Arabia
erjkprunczýk, CC BY-NC-SA 2.0
 
 

L'arrestation n'a toutefois pas encore été confirmée, l'agence de presse tient ces informations de proches de Turki Ahmad. Ce sont des mots à l'encontre d'une vision extrémiste de l'islam qui lui aurait valu cette arrestation. Il s'est notamment élevé contre un « nouveau nazisme qui se profile dans le monde arabe et qui est l'islamisme extrême. »

 

Ces propos ont déclenché une polémique sur le réseau social, entre ceux qui ont pris la défense de l'écrivain et ceux qui l'ont attaqué. 

 

Il n'est malheureusement pas le seul à avoir fait les frais du régime autoritaire de Riyad, capitale d'un pays où la charia, la loi islamique, est appliquée de façon stricte. Raef Badaoui , arrêté en juin, est quant à lui poursuivi pour apostasie et le journaliste Hamza Kashgari risque des peines pour blasphème. 

 

Il faut savoir que l'apostasie est passible de peine de mort en Arabie Saoudite, même si dans les faits une repentance de la part de l'accusé lui permet d'éviter la peine capitale.