L'écrivain Sergio Pitol, infatigable voyageur, est mort à l'âge de 85 ans

Antoine Oury - 24.04.2018

Edition - International - Sergio Pitol mort - Sergio Pitol livres - Sergio Pitol auteur


L'écrivain mexicain Sergio Pitol Deméneghi, né en 1933, est décédé le 12 avril dernier, à 85 ans, à son domicile de Xalapa, dans l'État de Veracruz, au Mexique. Lauréat de l'ultime récompense espagnole, le Prix Cervantes, en 2005, Sergio Pitol est notamment l'auteur de L'Art de la fugue (El arte de la fuga), en 1996, mais aussi de nombreuses traductions.

 

Sergio Pitol (via Institut Cervantes)
 

Né en 1933, Sergio Pitol prend rapidement l'habitude d'aller explorer d'autres contrées : après un détour par Cuba et le Venezuela, il découvre New York en 1957 : à l'aube de ses 30 ans, il a déjà posé le pied à Londres, Paris, Genève, Rome, Pékin et Varsovie... En 1966, il s'installe pour peu de temps à Xalapa, puisqu'il entame une carrière diplomatique en tant qu'attaché culturel à Belgrade, à laquelle il met fin rapidement suite au massacre de Tlatelolco à Mexico et aux agissements du gouvernement mexicain.

 

Dès la fin des années 1950, Sergio Pitol menait une intense activité d'écriture de nouvelles, stimulée par sa participation à de nombreuses revues. En 1970, il a déjà plusieurs recueils derrière lui. À partir de 1969, il s'installe à Barcelone : deux ans plus tard, il publie son premier roman, Les Apparitions intermittentes d'une fausse tortue traduit en France en 1990 au Seuil par Francis Pleux. 

 

Suivront d'autres ouvrages, dont trois qui formeront le Triptico del carnaval, au centre de son œuvre romanesque. À la fin des années 1990, ce cycle terminé, Pitol se lance dans des œuvres qui mêlent son goût pour le voyage et celui pour la fiction : en 1996, il publie El arte de la fuga, publié en français par Passage du Nord-Ouest dans une traduction de Martine Breuer en 2005.

 

Sergio Pitol laisse aussi une importante œuvre autobiographique, avec, notamment, Una autobiografía soterrada, en 2010, et Memoria : 1933-1966, l'année suivante. 

 

Ce grand voyageur parlait plusieurs langues, qu'il traduisait avec plaisir : il s'est notamment penché sur les textes de Jane Austen, Joseph Conrad, Henry James, Witold Gombrowicz, Anton Tchekhov, Lu Sin ou encore Giorgio Bassani.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.