L'écrivain sino-australien Yang Hengjun accusé d'espionnage par la Chine

Antoine Oury - 27.08.2019

Edition - International - Yang Hengjun - chine australie - espionnage chine


L'écrivain sino-australien Yang Hengjun, retenu depuis plus d'un mois dans un centre de détention en Chine après six mois d'assignation à résidence, a été officiellement accusé d'espionnage par Pékin. Selon son avocat, aucun détail n'a été fourni à l'auteur quant aux faits qui lui étaient reprochés, mais il encourt la peine de mort. Ancien employé du ministère chinois des Affaires étrangères, Yang Hengjun critique régulièrement la politique de Xi Jinping.

Yang Hengjun (via Twitter)
 

Ce qui ressemblait déjà à l'arrestation arbitraire d'un opposant vient de prendre un tour encore un peu plus dramatique pour l'écrivain sino-australien Yang Hengjun, désormais officiellement accusé d'espionnage par la Chine. En janvier dernier, l'auteur s'était rendu en Chine, depuis New York, afin d'obtenir un visa de résidence en Australie pour son épouse et sa belle-fille.

Selon les informations communiquées par les amis de l'écrivain, lui et son épouse auraient été interrogés pendant plus de 12 heures à l’aéroport de Guangzhou, avant que cette dernière ne soit relâchée. L'auteur, lui, a été assigné à résidence, avant son transfert dans un centre de détention, ce qui annonçait déjà un chef d'accusation officiel.

Ce dernier est tombé, et, sans surprise, Hengjun est accusé d'espionnage, ce qui lui interdit tout contact ou échange de documents avec ses avocats, selon Shang Baojun, qui assure sa défense à Pékin. Pour Rob Stary, son avocat australien, l'accusation d'espionnage est particulièrement grave, car elle pourrait déboucher sur une condamnation à mort.

L'épouse de l'auteur, Yuan Xiaoliang, reste quant à elle assignée à résidence.
 

L'Australie dément toute accusation d'espionnage


Marise Payne, ministre des Affaires étrangères australienne, a totalement démenti les accusations chinoises contre Yang Hengjun : « Il n'y a aucun fondement aux allégations selon lesquelles le Dr Yang aurait espionné pour le compte de l'Australie », a expliqué la femme politique au Guardian, confirmant par ailleurs que l'auteur n'avait pas pu recevoir de visites de ses avocats ou de sa famille.

« Nous avons de sérieuses inquiétudes quant à la santé du Dr Yang, ou vis-à-vis de ses conditions de détention. Nous avons fait part de ces inquiétudes de manière très claire aux autorités chinoises », a ajouté Marise Payne. « Je le redis avec tout le respect possible, si le Dr Yang est détenu en raison de ses convictions politiques, il doit être libéré. »
 

Yang Hengjun est en effet un célèbre opposant à la politique de Xi Jinping : ancien employé du ministère des Affaires étrangères, il est l'auteur, sous le pseudonyme de Wei Shi, d'une trilogie de romans d'espionnage qui met en scène un agent double américano-chinois, mais aussi de nombreux commentaires politiques sur son blog personnel, dont certains visent directement le gouvernement chinois. L'auteur avait déjà disparu pendant quelques jours en 2011.

L'arrestation de l'auteur survient dans un contexte agité, alors que les relations extérieures de la Chine avec les États-Unis et l'Australie se sont dégradées suite à des rivalités commerciales et des accusations d'espionnage industriel.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.