L'écrivain Tao Lin se défend d'accusations de plagiat et de viol

Antoine Oury - 04.10.2014

Edition - International - Tao Lin auteur américain - Richard Yates Ellen Kennedy - viol plagiats accusation


En quelques publications, poésies ou romans, l'écrivain américain Tao Lin s'est taillé une réputation d'espoir de la littérature américaine, en même temps que de successeur à Bret Easton Ellis. Son roman Richard Yates — chef d'oeuvre pour les uns, ramassis sans intérêts pour les autres —, paru Au Diable Vauvert en 2012, revenait sur une difficile histoire d'amour, notamment au travers d'échange de mails. Un des individus qui a pris part à ses échanges vient de se manifester, de manière plutôt bruyante.

 


Tao Lin by Noah Kalina

Tao Lin, par Noah Kalina (tao lin, CC BY 2.0)

 

 

Roman autobiographique, Richard Yates mettait en scène Haley Joel Osment et Dakota Fanning, sans se référer aux acteurs réels, mais simplement en utilisant leurs noms. Derrière les deux personnages, il fallait comprendre Ellen Kennedy et Tao Lin, qui explorait avec ce livre leur histoire d'amour, et les raisons de son échec.

 

L'ouvrage laissait aux lecteurs la possibilité de découvrir de nombreux mails envoyés par les protagonistes, qui permettaient de découvrir une sorte de relation épistolaire 2.0. Et, bien entendu, l'inspiration pour les emails n'est pas à chercher bien loin.

 

C'est sur ce point que l'attaque d'Ellen Kennedy a commencé sur Twitter, à partir de son compte aujourd'hui supprimé : « Tao Lin a copié et collé mes emails dans son 'roman'. Il s'est accordé le crédit de mes mots, de mes souvenirs douloureux, de mon histoire », a-t-elle posté sur Twitter le 25 septembre dernier. 

 

Une vingtaine d'autres messages ont suivi, tous effacés, mais des captures d'écran circulent abondamment sur les réseaux. Ellen Kennedy y évoquait « la torture » qu'était devenue l'écriture depuis sa séparation avec Tao Lin, et la publication du livre. Elle accusait également l'auteur de viol, et utilisait le hashtag #TaoLinIsARapist (« Tao Lin est un violeur »).

 

 

 

 

Dans un message adressé à plusieurs médias ayant relayé l'information, et publié sur sa propre page Facebook, Tao Lin a démenti toutes les accusations de son ex-compagne. « Pendant notre relation, en 2006, j'étais, je le sais, quelqu'un de peu fréquentable (mais je n'ai eu que des relations consentantes avec quelqu'un qui n'était pas mineur, en Pennsylvanie), ce que j'ai rapporté dans mon roman Richard Yates»

 

À propos des emails échangés, et utilisés dans le roman, Tao Lin a assuré que tout était en règle, y compris légalement, entre l'éditeur, l'auteur, et la coauteure qu'est alors Ellen Kennedy. « Moi-même et mon éditeur nous sommes assurés qu'elle était d'accord avec ça, et que le tout était suffisamment marqué par la fiction », a-t-il commenté.

 

(via BuzzFeed)