L'écrivaine et psychiatre Patricia Parry est décédée

Julien Helmlinger - 04.06.2013

Edition - International - Ecrivaine - Psychiatre - Patricia Parry


La « cité des violettes » est en deuil, tandis que l'écrivaine et psychiatre native de Toulouse, Patricia Parry, est décédée samedi dernier, emportée par la maladie à l'âge de 55 ans. Enfant surdouée, être animé tout au long de son existence par la passion de l'être humain, elle fut également romancière récompensée par divers prix littéraires. Elle laisse sur son bureau un ultime manuscrit d'une soixantaine de pages. Un livre inachevé qui aurait pu s'intituler Les aventures d'Antoine (ou ALT pour les intimes du héros).

 

 

 

 

Alors jeune fille âgée de huit ans, Patricia Parry savait déjà ce qu'elle voulait : devenir présidente de la République ou bien romancière. Ce qui ne l'a pas empêché de faire des études scientifiques et de médecine, plutôt que littéraires ou politiques, et d'exercer ensuite la profession de médecin psychiatre, sans oublier de livrer quelques romans. Et puis tant pis pour l'Élysée.

 

Auteur depuis 2005 et la parution de son premier thriller L'ombre de Montfort, en l'espace de quelques années, la romancière a publié un certain nombre de romans policiers, souvent inspirés par le background régional du Midi-Pyrénées. Elle a notamment été récompensée en 2009 du Grand Prix du Festival du film policier de Liège, ainsi que de la plume de Crystal, pour Cinq leçons sur le crime de l'hystérie. Ou encore du Prix du roman d'aventures 2012, pour son dernier ouvrage publié : Sur un lit de fleurs blanches.

 

La figure toulousaine a été saluée par le maire de la ville, Pierre Cohen : « Son parcours d'écrivain et de médecin était intimement lié à cette ville, où elle a exercé, à l'hôpital Marchant, et trouvé l'inspiration pour ses romans. Elle était un des talents de notre ville, une grande signature, et nous a quittés prématurément. [...] Au nom des élus de la Ville de Toulouse, j'adresse mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches. »

 

Ses obsèques auront lieu vendredi prochain à 14 h 30, en la Basilique Saint-Sernin.