L'éditeur allemand Bastei Lübbe dit merci au numérique et aux jeux en ligne

Antoine Oury - 30.06.2015

Edition - Les maisons - Bastei Lübbe - numérique - Allemagne


Le numérique ne constitue pas encore un marché, assurent la plupart des éditeurs européens, jusqu'au jour où une hausse spectaculaire pointe le bout de son nez. L'éditeur allemand Bastei Lübbe, un des plus grands groupes allemands, vient de partager sa performance pour l'année 2014/2015, qui comporte notamment une hausse des ventes numériques de 50 %, à 23,3 millions €. 

 

Money

(photo d'illustration, Nick Ares, CC BY-SA 2.0)

 

 

Les ventes totales ont atteint 110,2 millions € (hausse de 2,5 % par rapport aux 107,5 millions € de l'année précédente), et ce n'est pas trop s'avancer que d'émettre l'hypothèse que le numérique y est pour quelque chose. Les bénéfices avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement se hissent à 17,7 millions €, en hausse de 9,3 % par rapport à l'année 2013/2014.

 

L'activité des trois filiales de BL, Daedalic Entertainment (jeux en ligne), Beam (plateforme d'ebooks acquise en 2014, à moitié revendue en 2015) et BookRix (plateforme d'autopublication), sans oublier le livre audio, a été soutenue, et Bastei Lübbe imagine désormais que la moitié de son chiffre d'affaires sera assumé par les ventes numériques d'ici 2018/2019.

 

Les ventes du secteur livre ont été moins satisfaisantes que l'année passée, malgré tout, avec 79,2 millions €, en baisse de 7,7 %, mais l'éditeur n'est pas inquiet : ce différentiel s'explique par les bonnes ventes de Inferno, le titre de Dan Brown, l'année passée. À l'inverse, les ventes hors livres explosent, avec 78 % de hausse (!), à chercher du côté de la filiale consacrée aux jeux en ligne. Autrement dit, l'éditeur gagne sa vie sans vendre des livres...

 

La revente de 55 % des parts de la plateforme Beam, et la réévaluation des 45 % restants à Bastei Lübbe, a également participé à cette année exceptionnelle pour le groupe allemand.

 

(via BuchReport)