L'éditeur Dark Horse au coeur de plusieurs accusations de harcèlement sexuel

Antoine Oury - 25.06.2020

Edition - Les maisons - Dark Horse - harcelement sexuel - Brendan Wright


Le secteur de la bande dessinée, aux États-Unis, connait une nouvelle vague #MeToo : de nombreuses créatrices, éditrices ou lectrices ont pris la parole sur les réseaux sociaux pour dénoncer des comportements inappropriés de la part d'éditeurs ou d'auteurs. La maison d'édition Dark Horse, un des poids lourds du secteur, a annoncé qu'elle cessait de travailler avec Scott Allie après des accusations le concernant. Une décision qui intervient quelques jours après d'autres messages mettant en cause un ancien éditeur de la maison, Brendan Wright.

Dark Horse Comics booth


Éditrice indépendante, Bekah Caden a pris la parole sur le réseau social Twitter, où le sujet des comportements inappropriés et cas de harcèlement sexuel a été massivement abordé ces dernières semaines. Dans une série de messages, elle raconte comment l'éditeur Brendan Wright l'aurait « harcelé sexuellement et suivi pendant plus d'un an ».
 


Selon Caden, après une rencontre avec Wright, ce dernier aurait eu un comportement déplacé à son égard, assimilable à du harcèlement : « Il est rapidement devenu obsédé. M'envoyant des messages ou m'appelant constamment, s'invitant à mon travail ou devant mon immeuble », raconte-t-elle. Au moment des faits rapportés, Caden était une jeune éditrice débutant dans le métier, et Brendan Wright aurait à plusieurs reprises mis en avant son expérience et ses contacts, pour tenter d'obtenir des faveurs de sa collègue.

Wright était alors employé par la maison d'édition Dark Horse, où il travailla entre 2008 et 2015. Devenu éditeur indépendant, il travaille pour plusieurs sociétés, comme Starburns Industries, White Cat Entertainment ou Suspicious Behavior Productions, qui ont toutes annoncé la fin de leur collaboration avec Wright.
 

« [C]eux qui ont le pouvoir »


Dans la continuité de cette nouvelle vague #MeToo dans l'industrie américaine des comics, l'éditrice Shawna Gore, anciennement employée chez Dark Horse, a elle aussi témoigné, accusant son ancien collègue, Scott Allie. Dans un long message, elle assure avoir été « attaquée, harcelée et victime de représailles de la part de Scott Allie ». Ce dernier aurait agressé sexuellement Gore, après lui avoir suggéré de transformer leur relation de travail en liaison amoureuse, ce qu'elle avait refusé.

Dans ses messages, Shawna Gore explique que « les pressions physiques et sexuelles de Scott ont perduré, devenant une donnée à prendre en compte au quotidien ». D'après l'éditrice, son cas n'était pas isolé : « Si je prends la parole maintenant, c'est dans un flot ininterrompu de dénonciations visant ces comportements prédateurs dans l'industrie des comics. »
 


Après « l'agression sexuelle d'une de mes amies, sous l'emprise de l'alcool », rapporte l'éditrice, Scott Allie aurait entamé une cure de désintoxication contre son addiction. Mais « il n'a jamais reconnu et fait face à ses comportements prédateurs ». Et il semblerait que la hiérarchie d'Allie l'ait protégé, comme le dénoncent souvent les victimes de harcèlement ou d'agression sexuelle. 
 
« [L]es responsables de cette industrie, ceux qui ont du pouvoir, qui ont travaillé avec Scott et continuent de lui offrir un emploi, prennent sa défense, assurent qu'il ne peut pas être comparé avec d'autres agresseurs, car il a “changé”. Il a “fait un travail”. Il a “payé sa dette”. »
 


Suite aux messages de Shawna Gore, l'auteur Mike Mignola (Hellboy) a apporté son soutien à l'éditrice, expliquant qu'il ne travaillerait plus avec Scott Allie, message suivi d'une réaction du groupe Dark Horse. « Nous souscrivons aux faits rapportés par Shawna Gore. Dès aujourd'hui, Dark Horse ne travaillera plus avec Scott Allie. » Dans le même message, la maison d'édition promet des mesures mises en œuvre rapidement pour lutter contre ce type de comportements sur les lieux de travail.

The Beat, Comic Book

Photographie : illustration, Gage Skidmore, CC BY-SA 2.0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.