L'éditeur Gui Minhai à nouveau enlevé par la Chine

Antoine Oury - 23.01.2018

Edition - International - éditeur Gui Minhai - Gui Minhai Chine - édition Chine


L'éditeur d'ouvrages en chinois Gui Minhai, de nationalité suédoise, aurait été enlevé par les autorités chinoises sous les yeux de diplomates suédois qui l'accompagnaient pour un examen médical, assure sa fille, Angela Gui. L'homme avait été arrêté en octobre 2015 aux côtés de quatre confrères, tous relâchés depuis. Gui Minhai aurait connu quelques semaines de liberté surveillée, depuis octobre 2017.


Gui Minhai, dans une confession filmée par les autorités chinoises

 

Après une période d'espoir, la situation se complique à nouveau pour l'éditeur Gui Minhai. En octobre 2017, après deux années de détention, sa libération était annoncée par les autorités chinoises, et confirmée par l'ambassade suédoise. « Nous avons reçu des autorités chinoises des informations selon lesquelles il a été libéré », avait déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères suédois Sofia Karlberg.

 

La fille de Gui Minhai, Angela, restait méfiante : elle n'avait eu aucune nouvelle de son père depuis et un appel de son père, qui aurait été reçu au consulat de Shanghai, ne l'avait pas convaincu par les informations qu'il donnait. 

 

Néanmoins, Minhai semblait bel et bien sorti des geôles chinoises : sa fille avait pu lui parler dernièrement, en utilisant Skype. Affaibli, il pouvait toutefois se déplacer, sous contrôle judiciaire. Il résidait dans un appartement de Ningbo, au Sud de Shanghai. 

 

Ce samedi 20 janvier, Gui Minhai, accompagné par deux ambassadeurs suédois, avait pris place à bord d'un train pour Beijing, où il se rendait pour passer des examens médicaux relatifs à des symptômes de la maladie de Charcot. C'est à bord de ce train que des hommes ont kidnappé à nouveau l'homme. « Un groupe de 10 hommes environ est simplement rentré dans le train et l'a emporté », raconte sa fille Angela Gui au New York Times.

 

Cette version des faits a été confirmée par les deux ambassadeurs présents : « Le gouvernement suédois est totalement au fait des événements concernant le citoyen Gui Minhai de samedi. Ces événements sont considérés avec la plus grande fermeté, et des mesures sérieuses ont été prises à un niveau politique supérieur », a assuré Katarina Byrenius Roslund, responsable des relations extérieures du ministère des Affaires étrangères.

 

Margaret Atwood, Philip Roth et d'autres
appellent à la libération de Liu Xia


La condition de santé de Gui Minhai suscite désormais un peu plus d'inquiétudes vis-à-vis de sa détention : en juillet 2017, le poète et dissident Liu Xiaobo est mort des suites d'un cancer du foie en phase terminale, insuffisamment suivi en prison. Il avait été libéré de manière provisoire pour se rendre à l'hôpital, mais trop tardivement.

 

En octobre 2015, Gui Minhai avait été enlevé lors d'un séjour en Thaïlande, et fait prisonnier, vraisemblablement pour son activité d'éditeur. Sa maison d'édition, Mighty Current Publishing, publie des ouvrages qui portent notamment sur la vie privée des dirigeants chinois...


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.