L'éditeur Houghton Mifflin Harcourt sort de la faillite

Clément Solym - 27.06.2012

Edition - Economie - faillite - banqueroute - solution


Au terme de trente-deux longues journées, après l'annonce de la mise en faillite de l'éditeur Houghton Mifflin Harcourt, les 3,1 milliards $ de dettes accumulées par l'entreprise devraient trouver une solution favorable. En effet, la cour de justice chargée de statuer sur son sort s'est prononcée favorablement, suite à l'annonce du plan de réorganisation.

 

Alors que l'éditeur avait alimenté les jeunes étudiants américains durant des dizaines d'années, tout ne pouvait pas finir de la sorte. Suite au dépôt de bilan du mois dernier, les créanciers ont annoncé qu'ils prenaient désormais le contrôle complet de la société, lui permettant de sortir de la faillie, mais également de recevoir 30,3 millions $ de cash. 

 

« Nous nous sommes sortis de la dette, avec une diminution assez significative », assure la PDG, Linda K. Zecher à Reuters. L'avenir de la société passera pour commencer par un transfert de la procédure juridique à une cour du district sud de New York. 

 

 

 

Les objectifs de restructuration de l'entreprise n'ont toutefois pas été dévoilés à la presse. Cependant, Linda se félicite de ce que la procédure ait pu être aussi rapidement exécutée, et de voir que sa société va pouvoir continuer sa route dans les meilleurs délais. 

 

Houghton Mifflin prévoit de réduire ses coûts de fonctionnement de 250 millions $ par an, tandis que Citigroup Global Market a confirmé un investissement de 500 millions $ dans la société, pour prêter main-forte à l'absorption de la dette. Rien n'indique toutefois que cela sera suffisant pour refaire surface : l'agence Moody's a ainsi estimé que la valeur du marché des manuels scolaires a chuté de 48 % en valeur. 

 

De nouvelles perspectives s'ouvrent donc, avec des projets innovants en matière de numérique pour la branche éducative, garantit la PDG. Un nouveau souffle « pour faire croître notre entreprise, au bénéfice de nos clients. Cette solution reflète le dévouement de notre équipe et le fort soutien de nos investisseurs », conclut-elle.

 

L'annonce s'est faite vendredi dernier alors que la société s'était placée sous le Chapitre 11 de la loi sur la Banqueroute. 

 

Houghton Mifflin Harcourt, publie Curious George et les ouvrages de Tolkien. La maison avait passé un accord avec Amazon, pour commercialiser les livres de la branche édition du cybermarchand.  (voir notre actualitté)