L'éditeur Macmillan rachète la plateforme d'auto publication Pronoun (Vook)

Orianne Vialo - 26.05.2016

Edition - Les maisons - Macmillan Publishers Pronoun - auto publication Pronoun - rachat Pronoun Macmillan Publishers


Le groupe d’édition Macmillan Publishers a racheté la plateforme d’autopublication Pronoun, anciennement appelée Vook jusqu'en 2014. Basée à New York City, cette société qui fournit des outils d’édition de livres numériques, des analyses et des services pour les auteurs et médias avait fait parler d'elle dans le passé pour avoir lancé une plateforme pour la création et l'édition des ebooks, mise à disposition des auteurs. Elle fait maintenant partie de la cinquantaine de filiales du groupe d’édition Macmillan Publishers. 

 

(Photo d'illustration / domaine public)

 

 

« Je suis heureux d’accueillir Pronoun au sein de Macmillan. Nous nous réjouissons de travailler avec Josh, Ben [Josh Brody et Ben Zhuk, les fondateurs de Vook/Pronoun, NdR] et le reste de l’équipe sur le développement de la plateforme. Nous avons été impressionnés par les données, l’analyse et les capacités technologiques de l’équipe et nous croyons qu’ils seront bénéfiques pour nos éditeurs et les auteurs, en plus de l’être pour un ensemble croissant d’auteurs indépendants », expliquait Andrew Weber, PDG de MacMillan Publishers dans une interview accordée à Talking New Media. (via Talking New Media)

 

Depuis 1843, le groupe d’édition Macmillan Publishers consacre son travail à la publication des meilleurs écrivains et penseurs sous tous les formats. Il s’agit d’un groupe d’édition international détenu par le groupe allemand Holtzbrinck. 

 

Josh Brody a quant a lui annoncé être ravi de pouvoir poursuivre le travail qu’il avait commencé il y a de cela deux ans, à savoir la construction d’un nouveau modèle pour l’édition, qui permettrait aux écrivains du monde entier à publier de grands livres. « Je ne pouvais pas rêver mieux pour mon entreprise », ajoute-t-il. 

 

Et pour annoncer la nouvelle aux auteurs inscrits sur la plateforme, Pronoun a leur envoyé ces quelques mots (via The Digital Reader) : « Nous sommes heureux d’annoncer que Pronoun rejoint Macmillan Publishers, une société mondiale d’édition de livres, qui compte plus de 100 ans d’expérience, et qui a des empreintes étonnantes dans le monde entier. Macmillan partage notre philosophie, selon laquelle l’édition existe pour servir le travail des auteurs.

 

En unissant nos forces, nous serons en mesure d’investir encore plus dans l’amélioration et la croissance de la plateforme d’autopublication Pronoun, tout en frayant un chemin rempli de possibilités à des auteurs indépendants. En tant que filiale de Macmillan, nous allons continuer à produire le meilleur travail que nous pouvons, en commençant par satisfaire les besoins des auteurs. Nous sommes impatients de vous montrer sur quoi nous avons travaillé ces derniers temps ! »

 

Une évolution au coup par coup 

 

En 2010, Pronoun (anciennement Vook) avait reçu un financement de 2,5 millions $ pour se développer de la part d’investisseurs. La société qui s’était fait connaître depuis 2009 comme éditeur d’ebooks améliorés en a profité pour « accélérer la croissance dans tous les domaines de son activité et soutenir des projets à grande échelle pour 2010 », avait-elle annoncé dans un communiqué.

 

Même son de cloche en 2011, lorsque la société avait annoncé une levée de fonds, s’élevant à plus de 5 millions $, pour à nouveau développer son activité et sa croissance. Cette fois-ci, les heureux donateurs étaient les entreprises VantagePoint Venture Partners et Floodgate, qui étaient ravis d’offrir aux investisseurs nouveaux et passés dans cette aventure. « Ils reconnaissent de la sorte que Vook ouvre la voie à une nouvelle vision de l’édition, de la création d’une valeur pour leurs auteurs, les réalisateurs et les éditeurs de livres », soulignait à l’époque Brad Inman, PDG de Vook.

 

Peu de temps après, en mars 2012, Vook a de nouveau défrayé la chronique en proposant une plateforme d’autopublication, et une solution logicielle de distribution. 

 

Bien loin de l’année 2011 et de ses difficultés financières, l’année 2014 semblait sonner comme un renouveau pour la plateforme Vook. La maison d’édition numérique américaine a racheté plusieurs sociétés en quelques mois à peine. En février, elle a mis le grappin sur la plateforme d’analyse de données de marché Booklr, pour proposer davantage de services d’information aux mains d’édition comme aux auteurs ; en septembre elle s’est offert l’éditeur de livres numériques Byliner qui devait apporter une nouvelle approche à Vook (elle repose sur la fusion entre livres et vidéos).

 

Enfin, en novembre, elle a procédé au rachat de la banche éditoriale de Coliloquy, le développeur d’applications fondé en 2011 et versant dans l’ebook enrichi.