L’éditeur Pierre Drachline est décédé 

Julie Torterolo - 07.12.2015

Edition - Société - Pierre Drachline - Cherche-Midi - décès


Le directeur éditorial de la maison Cherche-Midi, Pierre Drachline est décédé ce jeudi 3 décembre à l’âge de 67 ans, des suites d'une longue maladie. Outre son rôle d'éditeur, Pierre Drachline était journaliste et auteur. Il laisse derrière lui une vingtaine d'ouvrages, du roman à l’anthologie. 

 

 

 

C’est le patron des Éditions Cherche-Midi, Philippe Héraclès, qui a annoncé la triste nouvelle ce vendredi 4 décembre sur la page Facebook de la maison. « Journaliste talentueux, surdoué de l’écriture, Pierre Drachline a participé largement au développement de notre maison d’édition. Éditeur engagé et écrivain de l’âme, intraitable, immensément cultivé, homme libre, doté d’un humour à toute épreuve, il était une figure majeure et influente du monde de l’édition », lui a rendu hommage Philippe Héraclès. 

 

« Celui qui me faisait rire chaque jour en apportant son pessimisme nourri d’une mauvaise foi digne des plus grands moments de la comédie humaine en apportant son pessimisme nourri d’une mauvaise foi digne des plus grands moments de la comédie humaine », continue-t-il.

 

Et les deux hommes ne cessaient de faire paraître des ouvrages décalés, pleins d'humour ou provocateurs. Le 12 novembre dernier, paraissait Toujours aussi cons !, 300 dessins toujours d'actualité chez Cherche-Midi, un hommage à Cabu, décédé lors de l'attaque terroriste de Charlie Hebdo. Et ce n'est autre que Pierre Drachline et Philippe Héraclès qui signèrent la préface de l'ouvrage. Le mois dernier, c'est également chez Cherche-Midi qu'est publié l’autobiographie de Gérard Depardieu, à la couverture évocatrice, Innocent

 

Pierre Drachline, notre directeur éditorial, nous a quittés hier soir.Journaliste talentueux, surdoué de l’écriture,...

Posté par le cherche midi éditeur sur vendredi 4 décembre 2015

 

 

En tant qu’écrivain Pierre Drachline ne mâchait pas sa prose et ses opinions souvent provocatrices : en 2013, il publia l'essai Pour en finir avec l’espèce humaine. Et les Français en particulier. Il dénonçait la servitude à laquelle se laissent assouvir les citoyens. « Le troupeau, nourri au principe de précaution, a le goût de l’abattoir. Chacun, barricadé derrière son nombril, réduit l’Histoire à sa misérable personne », écrivait-il. Il tapait également sur les « bobos », qu’il décrivait comme une « sorte de termite incarne le triomphe de l’abjecte idéologie de la dérision et son racisme anti-pauvres ». 

 

"La bouquinerie est à mon image. Mal entretenue."

 

Pierre Drachline ne manquait pas d'évoquer son amour des livres : « Tout est poussière. De la vitrine aux murs. Un royaume de grisaille. Des toiles d'araignées ajoutent une touche de variété dans l'unique pièce mal éclairée. Une odeur de tabac froid et de renfermé complète l'accueil. Ici, on peut entretenir sa toux sans craindre aucun interdit.

 

La bouquinerie est à mon image. Mal entretenue. Hors d'âge. Un îlot de résistance. Un refuge pour auteurs oubliés avant même qu'ils ne meurent. [...]

 

Les livres, la plupart en piteux état, reposent sur des étagères au hasard de mon absence d'inspiration. J'aime imaginer que des écrivains, ainsi contraints de voisiner, poursuivent d'improbables disputes. Les seules qui vaillent. Pour le plaisir du dernier mot ou le bonheur de la mauvaise foi », écrit l'auteur en 2010 dans Borinka.

 

Avec son goût pour la provocation, l’auteur ne délaissait pas non plus l’humour : en 1993 paraissait de sa plume et de celle de Tristan Bernard, le Dictionnaire humoristique, toujours au Cherche-Midi, suivi en 2012, de la nouvelle édition du Dictionnaire humoristique des Dadaïstes.

 

Des ouvrages qui ne seront pas ses derniers : trois semaines avant son décès, Pierre Drachline, homme multitâche, avait remis à son éditeur un ouvrage Eloge de l’imposture, qui sera publié pour l’automne 2016. 


Pour approfondir

Editeur : Cherche Midi
Genre : histoire faits...
Total pages : 200
Traducteur :
ISBN : 9782749110486

Pour en finir avec l'espèce humaine ; et les Français en particulier

de Pierre Drachline

" On ne peut rien pour un peuple épris de sa servitude ", écrivait Georges Darien dans La Belle France au début du siècle dernier, quelques années avant que les peuples européens jouissent de la grande boucherie patriotique de 14-18.

J'achète ce livre grand format à 15 €