L'éditeur Robinson Mc Nally annonce un plan de redressement

Clément Solym - 30.12.2009

Edition - Economie - éditeur - Robinson - McNally


L'éditeur Robinson Mc Nally, l'un des plus grands libraires indépendants au Canada depuis 30 ans, annonce qu'il rencontre des difficultés économiques. La librairie de Toronto, à Don Mills va fermer. Un retraité qui vit dans la région depuis 1956 a déclaré « je suis vraiment bouleversé. Il était le seul endroit décent dans le centre commercial entier. » Le Polo Park Shopping à Winnipeg devra faire face à un plan de restructuration. Environ 170 emplois vont être détruits.

Les 24.000 mètres carrés dédiés au livre à Winnipeg resteront cependant accessibles, de même pour la librairie se trouvant à Saskatoon. Aussi, la librairie New Yorkaise datant 2004 créée par Sarah Mc Nally, le McNally Jackson, reste ouverte.

« Les librairies Canadiens doivent affronter d'importants bouleversements : la crise, le prix uniques des livres, l'actualisation rapide, et la concurrence croissante des ventes par Internet et les livres électroniques » a souligné Robinson McNally dans un communiqué. Lui qui a du reconnaître par la même occasion que les librairies de Toronto, et le Polo Park Shopping Centre, bien que récentes, n'étaient pas rentables. Une autre librairie avait fermé ses portes à Calgary en 2008, après six ans d'activité.

Avec la progression des achats en ligne de livres, consécutivement à l'annonce d'Amazon qui a vendu plus de livres électroniques le jour de Noël que de livres papier, on peut comprendre les difficultés rencontrées par les libraires.

L'agent littéraire et écrivain Rick Broadhead a déclaré en faisant référence à Winnipeg : « Je pense qu'ils ont pris une mauvaise décision d'ouvrir une [si grande librairie] dans une zone qui ne connait pas une circulation très importante. »