Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

L'éditeur russe de VE Schwab censure son livre par respect de la loi homophobe

Victor De Sepausy - 17.08.2017

Edition - International - censure russie livre - homophobie russie édition - éditeurs censure roman


L’insidieuse répression se poursuit en Russie, et cette fois frappe l’auteure VE Schwab, et son magicien, Kell. Auteure d’un best-seller particulièrement apprécié, une trilogie exaltante même, elle a découvert que ses livres étaient amputés dans leur traduction russe. La cause en est simple : une scène romantique entre deux hommes, que l’éditeur russe a décidé de supprimer. 



Victoria VE Schwab
 

 

Le 9 août dernier, l’auteure lance un message rapidement relayé par ses fans : un lecteur russe vient de l’alerter des coupes effectuées dans la traduction de son roman. « Je suis complètement dévastée », affirme-t-elle sur Twitter. Et un peu plus tard : « En tant que lectrice, je suis frustrée. En tant que LGBT et humaine, je suis blessée. En tant qu’auteure, je suis indignée. »

 

 

 

L’édition russe de Shades of Magic était ma préférée. Cette semaine, j’ai appris qu’ils avaient expurgé la totalité de l’intrigue queer, sans mon autorisation

 

Le fait est que les romans semblent tomber sous le coup de la loi russe contre la propagande gay : depuis 2013, toute relation sexuelle non traditionnelle est interdite de publication auprès des mineurs. Autrement dit, le roman qui a pour lectorat un jeune public assurerait une propagande gay prohibée en Russie. 

 

En juin dernier, la Cour européenne des Droits de l’Homme avait estimé que cette législation renforçait la stigmatisation et la discrimination, tout en encourageant l’homophobie. Mais rien n’y a fait : un porte-parole du président Vladimir Poutine avait simplement répondu que l’on étudierait la question.

 

Pour avoir une autorisation de publication, l’éditeur aurait dû obtenir une classification 18 ans et plus, comme s’il s’agissait de contenu érotique ou pornographique. Mais la maison Rosman a préféré adopter une autre méthode. Elle a en effet supprimé la séquence du deuxième ouvrage, où deux personnages masculins se retrouvent après trois ans de séparations. La séquence a été réduite à quelques lignes...
 

Les lois homophobes russes censurent un comic Overwatch


La maison a répondu aux accusations de censure : « Nous ne l’avons fait que pour ne pas violer l’interdiction législative sur la propagande gay. Mais nous avons préservé l’intrigue romantique dans son ensemble », promet Natalya Brovchuk, porte-parole de la maison. D’ailleurs, l’éditeur aurait fait part à l’agent de Schwab de ces modifications. 

 

La législation russe impose une amende maximale de 100 000 roubles (près de 1 600 €) en cas de condamnation pour une personne, mais d’un million de roubles pour une société. « Il aurait été préférable de ne pas le publier du tout », riposte l’auteure, qui a bien l’intention de casser le contrat qui l’associe à la maison. 
 

Quelques gouttes de magie, dans un monde d'univers parallèles


Évidemment, plusieurs auteurs ont apporté leur plein soutien à Schwab, déplorant ce comportement. Pour Robert Sharp, de l’English PEN, « l’objectif de cette loi est de décourager toute forme de diversité dans l’édition, et de transformer les éditeurs russes en censeurs. Celle loi, mal conçue, nuit à la culture russe et devrait être abandonnée. » 

 

Sahar Halaimzai, du Pen International, réitère une fois de plus la demande de suppression de cette loi auprès des autorités russes. Une législation qui « encourage l’homophobie, la transphobie et la violence ». Et va à l’encontre de la liberté d’expression que peut exercer toute personne.   
 

via The Moscow Times, The Guardian

 

 

V. E. Schwab, trad. Sarah Dali – Shades of Magic Tome 1 – Editions Lumen – 9782371021167 – 15 €


Pour approfondir

Editeur : Lumen
Genre :
Total pages : 508
Traducteur : sarah dali
ISBN : 9782371021167

Shades of magic T.1

de Schwab, V.E.

Kell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d'un monde à l'autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le coeur et l'âme. Le nôtre est gris, sans magie d'aucune sorte. Celui de Kell, rouge - on y respire le merveilleux à chaque bouffée d'air. Le troisième est blanc : là, les sortilèges se font si rares qu'on s'y tranche la gorge pour une simple incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui l'a envahi quand la magie a dévoré tout ce qui s'y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui. Depuis cette contagion, il est interdit de transporter le moindre objet entre les univers. C'est malgré tout ce que Kell va prendre le risque de faire, histoire de défier la famille royale qui l'a pourtant adopté comme son fils, à commencer par le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait par ailleurs sa vie sans hésiter. Mais, à force de jouer avec le feu, il finit par commettre l'irréparable : il emporte jusque dans le Londres gris une pierre noire comme la nuit, qu'une jeune fille du nom de Lila décide, sur un coup de tête, de lui subtiliser. Pour elle comme pour lui - pour leurs deux mondes, à vrai dire - le compte à rebours est lancé. Un autre monde vous attend, là, de l'autre côté du mur... Découvrez Shades of Magic, trilogie unanimement saluée par la critique, signée d'une jeune auteure prodige, V. E. Schwab. Elle y tisse un univers magique d'une grande originalité qu'elle peuple de personnages inoubliables, insolents de panache, pour le plus grand délice de ses nombreux fans.

J'achète ce livre grand format à 15 €