L'éditeur scolaire Pearson délaisse une partie de ses manuels imprimés

Antoine Oury - 19.02.2019

Edition - Les maisons - pearson manuels scolaires - groupe pearson vente - pearson scolaire edition


Le groupe britannique Pearson, un des plus importants acteurs de l'édition internationale, a annoncé le lundi 18 février la vente de ses activités relatives aux manuels scolaires imprimés au fonds d'investissement américain Nexus Capital Management LP. La transaction s'élève à 250 millions $ et marque un tournant dans l'histoire du groupe Pearson, qui décide ainsi de se consacrer radicalement à l'édition numérique.

Pearson - London Book Fair 2018
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


C'est l'intégralité de son activité américaine portant sur les manuels scolaires imprimés destinés aux élèves « K12 », de la maternelle à la fin du lycée, que le groupe Pearson cède au fonds d'investissement américain Nexus Capital Management LP pour 250 millions $. Avec cette vente, c'est la fin d'une époque pour le groupe d'édition, qui reste une des multinationales les plus importantes du secteur.

« La vente nous ouvre le champ pour nous concentrer sur le numérique, qui sera à l'origine de notre croissance future », affirme le PDG de Pearson, John Fallon, dans un communiqué. Aucun autre détail n'a été fourni, pour le moment, sur les effets de cette vente sur les effectifs ou les activités de Pearson aux États-Unis.

Depuis plusieurs mois, le groupe Pearson mène une politique de cession de sociétés et de pans de ses activités : en novembre 2017, le groupe avait ainsi cédé Wall Street English, célèbre société spécialisée dans l'apprentissage de l'anglais, à deux fonds d'investissement asiatiques, quelques mois après la vente de sa filiale Puxin Education, qui proposait des formations d'anglais pour les étudiants chinois.
 

Une réalité économique morose


La vente d'une partie de l'activité historique du groupe Pearson survient alors que le groupe traverse une crise durable : le secteur de l'édition scolaire, particulièrement sur les marchés anglophones, a connu des mutations importantes ces dernières années. Réputés très chers, les manuels imprimés sont désormais le plus souvent loués par les étudiants, ou achetés au format numérique, à un tarif réduit.

Dès 2016, Pearson se séparait de 4000 employés, soit 10 % des effectifs du groupe, sans pour autant parvenir à stopper l'hémorragie : cette même année, la perte avant impôts était estimée à 2,56 milliards £ et, en août 2017, supprimait 3000 autres postes. Un mois avant, Pearson s'était résolu à céder 22 % de sa participation dans le « supergroupe » éditorial Penguin Random House à l'autre propriétaire, Bertelsmann, dont les activités sont bien plus florissantes.
Les nouvelles en provenance du groupe éditorial vieux de 174 ans étaient rarement positives : le virage raté du numérique aura coûté cher au géant, qui a perdu en quelques années la moitié de la valeur en bourse qu'il affichait en 2015. 

Le dernier chiffre d’affaires avant impôt dévoilait un bénéfice de 421 millions £, contre une perte de 2,6 milliards £ l'année passée. Difficile, toutefois, de retrouver la confiance des actionnaires dans ces conditions et alors que des investissements substantiels dans l'édition et les solutions numériques se profilent.

En 2018, l'activité d'édition des manuels scolaires imprimés, aux États-Unis, de Pearson mobilisait 1330 personnes, pour un chiffre d'affaires annuel de 364 millions £ et 20 millions £ de bénéfices. Le fonds d'investissement Nexus Capital Management LP versera immédiatement 25 millions £ pour le rachat, puis 225 millions £ ultérieurement, pour une transaction complétée à la fin du premier trimestre 2019.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.