L'édition américaine peut remercier Donald Trump

Antoine Oury - 13.12.2018

Edition - Les maisons - Donald Trump livres - edition Donald Trump - Michael Wolff revenus


Dès les premiers mois de 2018, la tendance s'est fait sentir, et elle se confirme alors que l'année s'éteint : aux États-Unis, les ventes de romans n'ont connu aucun best-seller. À l'inverse, la non-fiction tire son épingle du jeu, grâce à une personnalité : Donald Trump. Plusieurs livres décrivant l'ambiance à la Maison-Blanche et la personnalité du président des États-Unis ont été plébiscités, et l'effet vendeur de Trump a eu effet sur toute la catégorie des livres politiques.

The President is Missing, Bill Clinton et James Patterson + Donald Trump - London Book Fair 2018
« Refaire lire l'Amérique », parodie du slogan de campagne de Trump, à la Foire du Livre de Londres
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Tout a commencé dès le 5 janvier 2018, avec la parution de Fire and Fury : Inside the Trump White House, une enquête signée par Michael Wolff et publiée par Henry Holt & Company (groupe Georg von Holtzbrinck). Le journaliste y racontait la première année de présidence de Donald Trump, avec son lot d'anecdotes invraisemblables et de commentaires inquiets quant à la santé mentale de l'un des hommes les plus puissants du monde.

Très attendu après une campagne de publicité savamment orchestrée, l'ouvrage obtient un coup de pouce de la part de Donald Trump lui-même, qui critique copieusement son auteur sur Twitter et envoie ses avocats pour tenter de dissuader l'éditeur de publier le livre. Résultat : l'édition américaine se dit solidaire de la maison Henry Holt et moque ouvertement la méconnaissance du président de la Constitution et du Premier amendement défendant la liberté d'expression.

Autre conséquence : les ventes du livre ont été exceptionnelles. Les estimations de ventes avoisinent les 2,5 millions d'exemplaires vendus, tous formats confondus, et Michael Wolff, auteur du livre, figure en cette année 2018 dans la liste des auteurs les mieux rémunérés au monde, établie par Forbes. Le « loser complet », comme l'avait surnommé Trump sur Twitter, arrive en 7e position avec 13 millions $, avant taxes et impôts, entre juin 2017 et juin 2018.

De quoi un peu bousculer un palmarès qui change peu, ses dernières années : James Patterson reste l'éternel premier (86 millions $), devant J.K. Rowling (54 millions $) et Stephen King (27 millions $). L'irruption de Wolff signale clairement que l'année fut aux essais et autres livres politiques, outre-Atlantique.
 

Un effet Trump sur les livres politiques


De manière générale, les ventes de la catégorie des livres politiques ont beaucoup plus augmenté sous la présidence de Trump que sous celle d'Obama : NPD BookScan indique ainsi que la hausse se situe autour de 32 % entre novembre 2018 et novembre 2017, tandis que, dès la seconde année du mandat d'Obama, les ventes de cette même catégorie avaient connu une importante baisse.

Apparemment, les Américains se sont tournés vers les livres pour mieux comprendre la personnalité de leur président, mais aussi s'informer sur sa manière de diriger le pays et les affaires qui lui collent à la peau. Sous la présidence d'Obama, les meilleures ventes de livres politiques étaient des ouvrages sur la première campagne, celle de 2008, ou encore la biographie de l'ex-président Bush. En 2018, une sorte d'immédiateté s'est emparée de la catégorie.
La comparaison se suffit à elle-même : les ventes de la catégorie politique atteignent les 4,2 millions en 2018, contre 2,7 millions d'exemplaires en 2010. Mais l'édition américaine ne se réjouit pas forcément : ceux qui n'ont pas de best-sellers consacrés à Trump craignent des ventes difficiles, tant le président américain occupe l'espace. « Je pense que ceux qui achètent des livres Trump sont des acheteurs de livres qui n’achèteront pas de livres dans d’autres domaines qu’ils préfèrent habituellement. Trump aspire l'oxygène de la pièce partout où il se trouve », analyse Amy Einhorn, éditrice du livre de James Comey, ancien directeur du FBI limogé par Trump, auprès de Vulture.

Si les grands succès de l'édition de livres politiques sont tous consacrés de près ou de loin à Donald Trump, publier un livre sur Donald Trump n'est bien sûr pas une garantie de succès. Sur les 4,2 millions de ventes enregistrées, un certain nombre peuvent être attribuées au livre de Wolff, donc, à celui de James Comey, ou encore à Fear, l'enquête du journaliste Bob Woodward sur Donald Trump.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.