Écosse : les auteurs sont payés "comme au XVIIIe siècle"

Antoine Oury - 22.08.2015

Edition - Economie - auteurs - Écosse - droits d'auteur


Janice Galloway, une des auteurs les plus célèbres d'Écosse, sonne l'alarme face au niveau de rémunération des auteurs du pays, qu'elle juge préoccupant. L'Edinburgh International Book Festival, qui s'est ouvert le 15 août dernier jusqu'à la fin du mois, lui a fourni une tribune idéale pour décrire un milieu de l'édition particulièrement frileux aux expérimentations et aux jeunes auteurs. Elle demande désormais au gouvernement d'agir.

 

Empty Pockets

(Dan Moyle, CC BY 2.0)

 

 

L'édition écossaise est revenu à un état primitif, a carrément lancé Galloway pendant le festival : gagner l'équivalent du salaire de Robert Burns [poète du XVIIIe siècle surnommé « fils préféré de l'Écosse », NdR] participe peut-être à l'image romantique de l'auteur, mais ne remplit pas un frigo, a-t-elle souligné en riant jaune. « Il recevait 16 shillings [un peu plus d'un euro, NdR] pour un livre de poèmes, et rien du tout lorsqu'il travaillait sur ses chansons », a précisé Janice Galloway.

 

« Si l'on a énormément travaillé sur une oeuvre, et produit quelque chose d'original, pourquoi serait-il incroyable d'être payé pour ce travail ? Le problème est de trouver quelqu'un qui le pense dans l'édition, et qui ne soit pas dépendant de la course effrénée aux profits », a expliqué l'auteure. Le refrain est connu, et a été entendu dans de nombreuses langues autour du monde.

 

Au Royaume-Uni, l'Université Queen Mary de Londres estimait en avril dernier qu'un auteur sur dix pouvait vivre de ses revenus liés à l'écriture, alors qu'ils étaient quatre auteurs sur dix il y a une décennie. Le phénomène de concentration sur les auteurs à succès était également identifié dans l'étude, puisqu'elle soulignait que 5 % des écrivains disposaient de 42,3 % des revenus globaux.

 

Certes, concède Janice Galloway, l'édition écossaise est diversifiée, avec plus d'offres en matière de maisons que jamais, mais ces structures sont fragiles et rarement capables de rémunérer correctement leurs auteurs. Elle réclame donc un soutien plus important du gouvernement, via Creative Scotland, agence chargée des arts et des industries culturelles. 

 

Cette dernière semble au courant de la situation, puisqu'une étude publiée dernièrement évoque 81 % d'auteurs qui vivent sans le sou, d'après les réponses de 475 des 2600 auteurs professionnels que compte l'Écosse. Parmi les premières mesures envisagées, on compte la création d'un organisme pour promouvoir la production du pays à l'international, ou encore la hausse des dotations liées aux prix littéraires. Janice Galloway avait demandé des « actions radicales » pour améliorer la situation, mais il faudra s'en contenter pour le moment.

 

(via Scotsman, Herald Scotland)


Pour approfondir

Editeur : Hachette Tourisme
Genre : tourisme europe...
Total pages : 640
Traducteur :
ISBN : 9782010027789

Ecosse (édition 2015/2016)

de Collectif

Partir à la découverte des passages et autres venelles d'Edimbourg. " Socialiser " dans un pub, un des sports favoris des Ecossais avec le rugby et les fléchettes. S'aventurer dans le Queen Elizabeth Forest Park. Faire le tour de l'archipel des Shetland. Se croire au bout du monde le long des côtes fragmentées des Highlands. Se laisser envoûter par les châteaux. Assister aux Highland Games et s'extasier devant un lancer de tronc d'arbre. Parcourir les immenses plages de sable blanc de l'île de Lewis et Harris... Et

J'achète ce livre grand format à 14.20 €