Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

L'édition française a plus embauché en 2016, mais surtout en CDD

Antoine Oury - 04.07.2017

Edition - Les maisons - emploi édition 2016 - édition France effectifs - rapport de branche édition SNE


En application de l'article L.2241-1 du Code du Travail et des suivants, le Syndicat national de l'édition, organisation patronale, doit remettre aux organisations de salariés un rapport sur la situation de l'emploi dans le secteur, faisant état de l'accès à l'emploi et à la formation. Celui de l'année 2017, qui se base sur les données de l'année 2016, apprend notamment que le secteur de l'édition a plus embauché en 2016, mais essentiellement en CDD.

 
Piles de livres
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 

Point méthodologie, tout d'abord : le rapport a été réalisé par la société Asympteo, qui fournit des comparaisons à périmètre comparable pour pallier les variations au sein du panel d'entreprises. Et, en effet, 2017 en présente moins par rapport à 2016 : 51 groupes, soit 9 452 personnes, et 31 éditeurs indépendants, soit 758 personnes, sont étudiés dans ce rapport. Au total, on compte donc 82 sociétés, 10 de moins qu'en 2016, soit 10 210 personnes.

 

Dans le détail, on trouve dans ce panel 25 sociétés de moins de 10 salariés (5 groupes et 20 éditeurs indépendants), 28 sociétés entre 10 et 49 salariés (21 groupes et 7 éditeurs indépendants), 21 sociétés de 50 à 300 salariés (18 groupes et 3 éditeurs indépendants) et enfin 8 sociétés de plus de 300 salariés (7 groupes et un éditeur indépendant).

 

À périmètre comparable, donc, 2016 marque un léger fléchissement dans l'emploi dans l'édition, avec 6 190 emplois (CDI et CDD, hors travailleurs à domicile) contre 6 211 en 2015. Le nombre de CDD est en hausse (643 contre 640), au détriment du nombre de CDI (5 547 en 2016 contre 5 571 en 2015). Même érosion pour les travailleurs à domicile, avec 630 employés en 2016 contre 658 en 2015. Ce sont les CDD qui subissent la plus forte baisse, à 64 en 2016 contre 92 en 2015. Les CDI, eux, sont stables.

 

Le nombre de travailleurs handicapés est stable (50 en 2016 contre 49 en 2015), celui d'intérimaires en chute, de 717 salariés en 2015 à 459 en 2016.

 

L'édition a plus embauché en 2016, et en CDI s'il vous plaît, avec une hausse pour ces contrats : on en dénombre 405 en 2016, contre 372 en 2015. Pour les CDD, le rapport relève 530 embauches en 2016, par rapport à 534 en 2015. Certes, les CDD sont toujours privilégiés, mais les contrats à durée indéterminée bénéficient d'un bel élan en 2016.

 

On compte 637 CDI sortants, sauf TAD, en 2016 (contre 474 en 2015), une très forte hausse qui s'observe dans la catégorie professionnelle des cadres, essentiellement pour des raisons de mutation interne, de licenciements économiques ou motifs personnels ou de rupture conventionnelle, particulièrement chez les femmes.


Correcteurs précaires : une démarche “cavalière” de Françoise Nyssen

 

Pour les travailleurs à domicile, l'emploi connaît aussi une érosion, avec 630 contrats en 2016 contre 658 en 2015 : si le nombre de CDI est stable, celui de CDD passe de 92 en 2015 à 64 en 2016. Toutefois, si les embauches totales sont moindres (93 contre 108 en 2015), on note une progression des CDI en 2016 (38 contre 17 en 2015) et un net recul du CDD (55 en 2016 contre 91 l'an passé). On compte 22 CDI sortants en 2016, contre 27 en 2015. Toutes ces données sont à périmètre comparable.