L'édition jeunesse en France a toujours le vent en poupe

Clément Solym - 26.11.2011

Edition - Economie - Salon jeunesse - Montreuil - édition


À l'approche du Salon du livre et de la presse jeunesse, qui se tiendra à Montreuil, pour sa 27e édition, du 30 novembre au 5 décembre, c'est le traditionnel retour sur ce secteur de l'édition, toujours vaillant.


Pour Sylvie Vassalo, directrice de l'événement, « un livre sur cinq achetés en France est un livre pour enfants. Si l'édition jeunesse a subi la crise, tous les clignotants sont au vert pour le Salon où nous espérons accueillir 150.000 visiteurs. L'inconnue reste le pouvoir d'achat du public, mais la valeur-cadeau du livre reste très forte ».

 

 

Un secteur qui pèse 368,2 millions € de chiffre d'affaires pour 2010, soit 13,6 % du CA de l'édition en France. Entre 2000 et 2010, la production a d'ailleurs augmenté de 50 %. L'entrée dans le monde numérique est également un passage important, puisque le secteur jeunesse est celui qui a connu la hausse de téléchargement la plus importante durant cette année 2011, souligne l'AFP.

 

Quatre acteurs se partagent le marché de l'édition jeunesse : Hachette Livre (18 % dont 14 % Hachette Jeunesse et 4 % Hachette Jeunesse Disney), Editis (11 %, dont Nathan Jeunesse 5 %, Pocket Jeunesse 4 % et Hemma 2 %), Bayard Editions (10 %, dont Bayard Jeunesse 7 % et Milan 3 %) et Gallimard Jeunesse (9 %).

 

nb : ces acteurs ne totalisent pas 100 % des parts de marché, mais cumulent près de la moitié des 61,4 millions des titres vendus.

 

Au cours de l'année 2010, la production globale a augmenté de 5,5 % avec 8883 titres publiés.

 

Rappelons toutefois que le Salon de Montreuil avait tenté un passage en force auprès des jeunes auteurs, qui étaient invités à payer une somme forfaitaire pour avoir le droit de présenter leurs créations à des directeurs artistiques.

 

Une histoire qui n'avait eu qu'un temps, les auteurs ayant opéré une gigantesque levée de boucliers.