L'édition jeunesse : la poule aux oeufs d'or du groupe Bayard

Camille Cado - 14.10.2019

Edition - Economie - Bayard CA annuel - bénéfice Bayard jeunesse - Groupe Bayard chiffres


Le groupe Bayard, comprenant les secteurs de la presse (avec La Croix, Le Pèlerin, Notre temps, Terre sauvage, J'aime lire pour ne citer qu'eux), mais également de l'édition jeunesse et de l'audiovisuel comme Petit Ours Brun, a récemment communiqué ses résultats financiers de l'année 2018-2019. Le bilan est bon : le chiffre d'affaires atteint les 344,3 millions d’euros à la fin du mois de juin. 

Bayard
ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Après la clôture de son exercice le 30 juin dernier, le groupe Bayard a annoncé son bilan financier de l'année. Le chiffre d'affaires s'élève à 344,3 millions d’euros, soit une progression de 0,26% par rapport à l'an passé. Le groupe enregistre également un résultat net de 3,9 millions d'euros (contre 0,3 million d'euros l'année dernière).

« Cet exercice a été marqué cette année encore par la vitalité des activités presse et édition du secteur jeunesse, la croissance du portefeuille d'abonnements numériques de La Croix et la poursuite des investissements autour du développement des audiences et du numérique, en France et à l'international », souligne le groupe dans un communiqué. 

En effet, si la série Mortelle Adèle a été une véritable réussite pour le groupe Bayard, avec plus d'un million d'exemplaires vendus, le quotidien La Croix a aussi rapporté gros au groupe, avec un nombre d'abonnements numériques en hausse de 40%.

Le groupe a aussi investi dans la presse papier pour quelques innovations comme le très récent lancement de La Croix L'Hebdo et la nouvelle formule de Notre Temps : « Dans un marché de la distribution de la presse fragile et tendue, le groupe a su maintenir ses positions sur le marché des ventes en kiosques et réduire ses taux d'invendus » souligne le communiqué. 
Présent en Asie depuis 1977 pour l'édition de cinq magazines en chinois traditionnel : Little Toy Car, Little Red Apple, Red Apple, White Antilope, I Love English, Bayard a aussi su consolider son rayonnement international. Le groupe se félicite ainsi du démarrage « encourageant des ventes de sa maison d’édition jeunesse en Chine ».

De son petit nom Bayard Bridge, elle a été crée en partenariat avec un fonds d'investissement sino-américain. « Les activités internationales du groupe représentent un cinquième du chiffre d’affaires consolidé ». 


Via Le Figaro


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.