L'édition persiste : Amazon a bel et bien enfreint le copyright avec Audible

Antoine Oury - 23.09.2019

Edition - Justice - audible captions - audible amazon copyright - audio sous titres amazon


Amazon a voulu sous-titrer les livres audio d'Audible sans l'accord des ayants droit, et les éditeurs comptent bien faire payer la firme de Jeff Bezos. Dans une réponse à la défense d'Amazon, l'édition américaine persiste et signe : la société a sciemment violé le copyright sur leurs textes, sachant que la licence accordée pour l'exploitation de l'audio ne portait en aucun cas sur les versions écrites des œuvres.

Jack
(Hernán Piñera, CC BY-SA 2.0)


Il y a quelques jours, les avocats d'Audible et d'Amazon avaient demandé à la Cour de New York chargée de l'affaire de ne pas juger cette dernière, arguant que les arguments avancés par les éditeurs ne tenaient pas la route. Ainsi, pour les deux sociétés, l'accusation de violation du copyright était excessive : les différends soulevés par l'édition découlaient d'interprétations différentes du contrat signé.
 

Une véritable salade de fruits, sauce avocats


Impossible, répliquent aujourd'hui les 7 groupes d'édition impliqués dans l'action en justice contre Audible. Rien dans la plainte ne suggère qu'Audible est autorisé à fournir le texte distribué. Au contraire, la plainte affirme à plusieurs reprises que « les actions d'Audible pour fournir le texte distribué étaient totalement dépourvues d'autorisation... En d'autres termes, Audible ne peut pas faire allusion à son autorisation de copier des pommes comme moyen de défense aux allégations clairement formulées de la plainte selon lesquelles elle aurait abusivement copié des oranges », indique le document envoyé à la Cour.

Autrement dit, analogie mise à part, Audible n'avait bien acheté une licence d'exploitation qui ne concernait que les versions audio des ouvrages disponibles dans son catalogue, et en aucun cas les versions textuelles. 

Audible s'était aussi abrité derrière le fair use américain, des exceptions au copyright qui permettent certaines exploitations sans l'accord des ayants droit, dans des contextes particuliers et à des fins précises, comme l'éducation ou la parodie.

L'édition n'a même pas pris la peine de répondre sur ce point précis, indiquant simplement « ne pas comprendre » l'argument soulevé par la défense d'Amazon, relève Publishers Weekly. Cependant, le point pourrait être étudié plus avant s'il constitue pour la Cour un argument allant contre le traitement de la plainte des éditeurs.
 
En attendant les réponses de la Cour, l'édition appuie là où cela fait mal, assurant que la mise en service effective d'Audible Captions aurait « menacé de nombreux marchés annexes et exploitations originales pour les œuvres, et aurait clairement participé à leur dévaluation en communiquant leurs textes gratuitement, tout simplement », indique l'argumentation.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.