L'édition se prépare à la fusion des branches professionnelles

Antoine Oury - 21.03.2019

Edition - Les maisons - fusion branches edition - convention collective edition - branches professionnelles


Comme d'autres secteurs, l'édition est concernée par la fusion des branches professionnelles. Pour rappel, le gouvernement entend réduire leur nombre en regroupant des secteurs proches, et ainsi faciliter l'adaptation au marché du travail. L'édition se retrouverait ainsi aux côtés de l'édition phonographique et de l'édition musicale.

Foire du Livre de Londres 2019
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Dans un avis publié le 20 mars 2019, la ministre du Travail Muriel Pénicaud annonce son intention de prendre « un arrêté tendant à rendre obligatoires, pour tous les employeurs et tous les salariés entrant dans son champ d'application, les dispositions » d'un accord sur la fusion des branches professionnelles, d'ores et déjà signé par les organisations patronales et syndicales.

Dans un mois, si aucune opposition ne se présente, cet accord donnera le coup d'envoi d'un chantier de 5 ans, au maximum, pour parvenir à une convention collective commune à toutes les branches professionnelles qui font l'objet de cette fusion. « L'objectif du gouvernement est de faire disparaître toutes les branches qui rassemblent moins de 20.000 salariés. L'édition phonographique en compte 3000, l'édition musicale, à peine 200, et l'édition de livres, environ 17.000 », nous explique Martine Prosper, secrétaire générale du Syndicat national Livre-Edition CFDT, organisation syndicale signataire.

Évidemment, la négociation qui s'annonce sera l'occasion, pour chaque organisation, de faire entendre sa voix et de discuter les conditions de travail et acquis sociaux inscrits dans la convention collective finale, commune à toutes les branches. 

Au-delà du délai de 5 ans alloué à la négociation d'une convention collective commune, les réformes successives du Code du Travail permettent désormais au gouvernement d'imposer la convention collective commune, qui sera celle de la branche professionnelle la plus importante, autrement dit celle de l'édition. 

Au cours des négociations à venir, « un tronc commun à l'ensemble des branches professionnelles sera défini, au sein duquel la prévoyance, la retraite, les indemnités de licenciement ou les droits syndicaux devraient être précisés », souligne Martine Prosper. « Des annexes spécifiques s'y ajouteront, comme celle sur les travailleurs à domicile dans l'édition, ou pour les artistes interprètes dans l'édition phonographique. »
Les discussions risquent d'être animées, y compris entre les organisations patronales : si le Syndicat national de l'édition peut mettre en avant un nombre d'emplois conséquents dans sa branche, le Syndicat national de l'édition phonographique, lui, a un poids économique également très important. Les organisations syndicales des salariés de l'édition, elles, pourront s'appuyer sur les conventions collectives des branches voisines pour demander de nouveaux droits et dispositions.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.