10 millions $ de préjudice estimé pour l'éditrice originale de Fifty Shades

Antoine Oury - 29.04.2015

Edition - Justice - Fifty Shades of Grey - The Writer's Coffee Shop - préjudice


En 2011, Jenny Pedroza faisait partie de l'équipe de 4 femmes derrière la maison d'édition numérique The Writer's Coffee Shop. Laquelle allait bientôt accueillir un certain Fifty Shades of Grey... Et, un an plus tard, c'est le groupe d'édition international Random House qui s'approchait du site, pour obtenir les droits de publication de la série érotique bientôt best-seller, et blockbuster au cinéma.

 


Fifty Shades of Grey

C'est le cas de le dire (Elithabeth Hilton, CC BY-SA 2.0) 

 

 

Jenny Pedroza avait porté plainte en juin 2014, avec sa collègue Christa Beebe, contre Amanda Hayward, une troisième comparse de The Writer's Coffee Shop. Les deux premières accusaient la dernière de les avoir tout simplement flouées au moment de la vente des droits de publication à Random House. En février dernier, Jenny Pedroza a remporté le procès, tandis que sa collègue Christa Beebe était parvenue à un accord avec Hayward, pour un moment non dévoilé.

 

Pedroza a visiblement bien fait de tenir bon : The Writer's Coffee Shop aurait obtenu 40 millions $ avec la diffusion de la trilogie d'EL James, sur lesquels la cofondatrice de la plateforme aurait du toucher 10 millions $. Sauf qu'elle n'en a perçu que 100.000, d'après elle, une fois le deal conclu. Par ailleurs, Pedroza n'aurait pas eu à accès à l'ensemble du contrat.

 

Jenny Pedroza et Jennifer McGuire, la quatrième fondatrice du site, n'ont jamais conclu d'accord de partenariat, a précisé la Cour, mais un document fiscal de 2011 nomme Pedroza comme collaboratrice. Ce partenariat s'appliquerait de la même manière entre Pedroza et Hayward, mais cette dernière aurait pris l'initiative, seule, de transformer The Writer's Coffee Shop en une société à son nom...

 

Jenny Pedroza peut donc bien prétendre à 10 millions $ de dédommagements, même si le tribunal doit encore statuer sur la somme. Le juge a conseillé à Amanda Hayward de placer la somme sur des comptes bloqués, juste au cas où...

 

(via The Bookseller)