L’éducation artistique et culturelle en priorité : Nyssen dans les pas d'Azoulay

Antoine Oury - 22.05.2017

Edition - Société - Françoise Nyssen culture - Audrey Azoulay ministre - Françoise Nyssen ministre


Quelques jours après sa nomination au ministère de la Culture, Françoise Nyssen a effectué son premier déplacement officiel ce vendredi 19 mai à La Villette, pour rencontrer, notamment, les artistes de la compagnie théâtrale FC Bergman. Outre ce contact avec le spectacle vivant, la ministre de la Culture a pu rappeler son attachement à l'éducation artistique et culturelle des plus jeunes, inscrivant les premières esquisses de son action dans la lignée du ministère d'Audrey Azoulay.

 


On imagine aisément que les dossiers sont en cours de lecture : si le directeur de cabinet de Françoise Nyssen est désormais connu (il s'agit de Marc Schwartz), la composition de l'équipe qui l'accompagnera est encore en cours d'élaboration. Pour son premier déplacement officiel, la ministre de la Culture a donc joué la prudence en mettant l'accent sur l'éducation artistique et culturelle, qui était déjà le mantra du ministère précédent, voire de celui de Fleur Pellerin.

Au cours de son déplacement à La Villette du vendredi 19 mai, rapporte le ministère de la Culture, Françoise Nyssen s'est entretenue avec « les jeunes du service civique de La Villette engagés dans des missions de médiation culturelle essentielles au sein de l’établissement comme dans tous les établissements culturels accueillants du public ». La ministre a également pu s'entretenir avec les élèves du collège Lucie Faure (Paris 20e) et d'autres enfants scolarisés à Montreuil. Elle a également visité Little Villette, l’espace « pôle enfant et jeunesse » de La Villette, ouvert il y a un an.

La politique d'éducation artistique et culturelle n'est pas une nouveauté : on la retrouvait au coeur des mandats de Fleur Pellerin et Audrey Azoulay, avec le lancement de manifestations comme Partir en livre (Lire en Short pour la première édition) ou la Nuit de la Lecture, la première étant totalement dédiée à la jeunesse. Avec Najat Vallaud-Belkacem, Audrey Azoulay proposait aussi Création en cours, des résidences d'artistes dans les écoles, pour rapprocher la jeunesse et ceux qui font la culture, auteurs compris.

Le journal La Provence a croisé la ministre de la Culture le lendemain, à Arles, en train de faire son marché, profitant de l'occasion pour un entretien : elle rappelle d'abord sa joie de se retrouver au ministère de la Culture, précisant que « [l]a présence de Nicolas Hulot » a été déterminante pour son engagement au sein du gouvernement d'Édouard Philippe.
 
Évoquant sa vision du ministère de la Culture, elle explique qu'elle envisage de travailler à la diffusion de la culture, ce qui correspond à l'axe « Éducation artistique et culturelle » évoqué la veille : « Quand on est éditeur, on est très préoccupé par la diffusion. La culture, on doit l'accompagner dans sa création et dans sa diffusion aussi. »

Au rayon des dossiers prioritaires, la ministre de la Culture évoque logiquement les points culturels les plus saillants du programme de Macron : l'ouverture des bibliothèques et l'élargissement des horaires d'ouverture, un pass culture, très critiqué, mais aussi la problématique de la diffusion numérique de la culture, qui sera évoqué avec les autres ministres de la Culture européens dès ce mardi 23 mai.

Sur l'ouverture des bibliothèques, un sujet brûlant qui divise la profession face aux restrictions budgétaires qui pèsent sur les collectivités, la ministre lâche : « Il faudra se donner les moyens pour ouvrir le soir et le dimanche », ce qui laisse espérer un investissement financier pour accompagner ces ouvertures, un peu comme le ministère sous Hollande l'avait initié, sans réussir à convaincre toute la profession.
 
On apprend également que Françoise Nyssen a nommé son chef de cabinet, Loïc Turpin, auparavant chef de cabinet de la Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle Myriam El Khomri, pas vraiment en odeur de sainteté du côté des organisations syndicales du métier de bibliothécaires...


Interview de Françoise Nyssen : "Emmanuel... par LaProvence