L'Embellie : combinaison gagnante de la librairie et du salon de thé

La rédaction - 20.02.2017

Edition - Librairies - librairie Bretagne Embellie - salon thé librairie - modèle économique libraire


En janvier 2012, après la fermeture de la librairie Les Vents m’ont dit, à Pornic, tout le secteur se retrouvait privé de librairie indépendante. Il a fallu attendre mai 2014 pour qu’un nouveau projet voie le jour, à la Bernerie-en-Retz. Un projet porté, au départ, par Eloïse Boutin.

 

 

 

« Après une étude de marché convaincante, j’ai opté pour La Bernerie plutôt que pour Pornic, bien que la ville soit moins importante, avec 2 500 habitants. Mais l’emplacement était excellent, il était bien plus facile de se garer, je pouvais attirer les habitants de toutes les communes environnantes et installer une terrasse pour mon salon de thé. »

 

Les fondations, Eloïse en avait entendu parler durant sa formation, à Laval. « J’avais postulé pour la Fondation Lagardère dès la première année ; on m’avait prise sur mon dossier, pas à l’oral, mais en m’encourageant à représenter mon projet. »

 

La Fondation Lagardère aide les projets de librairies montés par des gens de moins de 35 ans, « à condition que leur librairie ait moins de trois ans d’existence. Mais ils préfèrent quand même que l’on ait suffisamment de recul pour voir si le projet est viable et dans quel sens il pourrait se développer. »

 

 

Bénéficiant d’une aide de 30 000 euros, Eloïse en a d’abord utilisé une partie pour améliorer la communication autour de la librairie, avec la confection de sacs en tissu, par exemple. « Cela nous a permis aussi d’inviter des auteurs, d’essayer des choses sans que cela mette en danger l’activité. Mon compagnon est venu m’épauler alors que je ne m’en sortais plus toute seule, et nous avons pu cette année embaucher un apprenti. »

 

 

Gérard Alle

 

en partenariat avec Livre et lecture en Bretagne